1
min

ROUGES

Image de Bertrand Perrier

Bertrand Perrier

12 lectures

0

Rouge des champs de fleurs dans l’été renaissant
Comme si, des combats qui grondèrent jadis
De toutes les souillures, de tous les maléfices,
Les purs coquelicots nous rappelaient le sang

Rouge de mes émois lorsque, sous ton regard,
Oh si timidement, j’ai enfin pris ta main
Et qu’un frisson nouveau, une troublante faim
-T’en souviens-tu ?- vibraient dans la tiédeur du soir

Parce qu’il est fureur devant l’enfant qui pleure
Au drapeau de tous ceux qui ont perdu l’espoir,
Dont l’avenir se perd en un vaste trou noir,
Reflet de la colère : le rouge est la couleur

En ton rouge carmin, rose de ma douleur,
Tu me parles toujours de mes amours perdues
Sensuelles, innocentes : était-ce défendu
De brûler tant de flammes au brasier de mon cœur ?

A quel feu, désormais, vais-je me réchauffer ?
L’oubli de ces étés rougeoyant de chaleur
Approche lentement et mon corps sans vigueur
Se meurt au souvenir de vous, mes douces fées

Mais quand sera venue la fin de ce parcours
Je me repentirai d’avoir misé, souvent,
Sur le rouge éclatant, lorsque j’étais vivant,
Au tapis de mes jours : où sera mon secours ?

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,