Roses très mièvres et cloches quitte-tôt

il y a
1 min
1
lecture
0

De la séduction dans nos vers, un cocktail fruit de la passion. Recette : un souffle de musique, un soupçon de moi dans l'autre, un rien d'être en l'air, le tout cuit à feu follet en remuant de  [+]

D'alambiqués tressauts aux très sots briqués,
pour pies troussées à impies trousseaux;
en credo de ligne, laies des lits crado.



 


 


 


Je formule le souhait, de quitter les voiries,
d’éprouver la confiance, sans plus tronquer l'ennemi,
en s’emparant des peurs, cumul en sous-mains tapi,
pour que jamais ne soit fait, de ces amalgames confits,
des rebours allés en couche, en des allers-retours en bouche,
et des migrations d’intérieurs minables, vices sans fin cachetés sous plis,
à tous ces oiselets béquant, affables, et autres roidis de la nuit.


 


Les miroirs aux alouettes, des échassiers des rues,
qui renâclent à tour de patte, de rengaines bec cousu,
les invitent à s'extirper du moule, quand leur cœur n’y entre plus ;
et de patauger dans la houle, de désordres mal connus.
Qu’elles se targuent en fuyantes, ces oies palmées de plumes ;
à ne plus que paraître, est là leur seule fortune.


 


Si toute faute associée, aux scellés bâts crédules,
et tout mal accordé, aux balancés pendules,
alors opprobre aux errants, de n’avoir su que miser ;
leurs scrupules à fond de cale, jouent d’amour sur échiquier.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !