Roses assassines

il y a
1 min
332
lectures
39
Qualifié

Toute ma vie est là : Pendant que je restais en bas dans l'ombre noire, D'autres montaient cueillir le baiser de la gloire  [+]

Image de Automne 2020
J’ai rouvert l’autre soir mon coffre aux cent trésors.
Très délicatement j’ai desserré les sangles,
Puis j’ai ôté les vis qui scellaient les quatre angles
Avec cette impression de provoquer le sort.

Le couvercle massif, sentinelle impeccable,
Grinçant comme un portail faisant gémir ses gonds,
Bascula pesamment, alourdi par le plomb,
Rendant à la clarté l’intérieur insondable.

Sous l’étoffe soyeuse exhalant le moisi,
Que j’avais placée là, ultime précaution
Pour rendre compliquée toute profanation,
Je savais découvrir de vieux secrets enfouis.

J’y ai plongé les bras, y puisant largement
Bravant les souvenirs, pourrissantes carcasses.
Et des pleines poignées remontées en surface,
Surgirent les démons qui dormaient sagement.

Je voyais, fasciné, des ombres prendre forme ;
Et je reconnaissais un à un ces fantômes :
Leur puanteur, naguère, était de fins arômes ;
Leur corps me protégeait de leurs masses énormes.

Il est des coffres forts qu’il vaut mieux garder clos,
Car labourer le temps au-delà des racines,
C’est trouver le fumier des roses assassines,
Risquer de voir périr nos jardins les plus beaux.
39

Un petit mot pour l'auteur ? 50 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LaNif
LaNif · il y a
On peut aussi à un moment déchirer et brûler le passé. Est-ce mieux est-ce pire ? Je ne sais pas. Votre poème est éblouissant !
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Merci à vous. Même brûlé et déchiré, le passé, parfois, nous fait pièce.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
... Avec une dernière strophe éblouissante !
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Content de vous en avoir mis plein la vue !
Image de Martyne Dubau
Martyne Dubau · il y a
belle composition
il est des souvenirs
qu'il faut laisser dormir
si la nostalgie est douce
la douleur garde sa douleur

Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Très beau Renaud !
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Merci à vous Françoise
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Très belle évocation, ne jamais oublier le passé...
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Il sait ne pas se faire oublier.
Image de Thara
Thara · il y a
Quelquefois, il fait bon rouvrir une vieille malle pour retrouver le parfum du passé, même si, cela fait mal...
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Bien d'accord ! Je m'y adonne avec appréhension mais avec délices...
Image de Flore Anna
Flore Anna · il y a
C'est très beau...Les roses du passé ont bien plus que des épines...Et ce poème est très bien écrit. Bravo.
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Merci à vous Flore. Je suis heureux que votre nom apparaisse à côté de ces fleurs moins fréquentables !
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
La "puanteur" des souvenirs qu'il a extirpée d'une fatidique boîte de Pandore mémorielle, tisse un texte fort et la dernière strophe, dans sa sagesse nostalgique et sa belle écriture ciselée, clot magnifiquement le tout.
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Merci de votre commentaire précis et émouvant.
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Poème de très haute tenue, rare !
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Serviteur.
Image de Sylvianni
Sylvianni · il y a
Replonger dans le passé trouble peut ternir le présent....arracher les racines du passé peut embellir le présent
Image de Renaud Busenhard
Renaud Busenhard · il y a
Voilà : tout est question de dosage et de risques à courir. Ou pas.

Vous aimerez aussi !