Robinson en ville

il y a
1 min
439
lectures
101
Qualifié

Photo du médaillon (mal centrée). Hôtel de l'Alfonce, Pézenas. 8 septembre 1655. Mon premier voyage temporel réussi. J'ai rendez-vous avec Molière. En l'attendant, je tente de soulever une  [+]

Image de Été 2018
Où l'on apprend l'origine du nom « Robinson »

Le père de Robin, un Anglais pure souche
Descendait disait-il du seul archer – ou deux ? –,
Qu'on célèbre à Paris, à Glasgow, même aux Houches
Sous le nom légendaire : le grand Robin Woodeux.

Papa voulut que son fils conservât le nom
Fameux qui devint Robin's son ; ça signifie
D'après un dico à l'indéniable renom
Le bambin de Robin, on nous le certifie.

Le lecteur consterné constate que Robin, happé par l'enfer d'une grande ville de la côte d'Azur, sombre dans la débauche.

Comme il eut marre du smog, de Londres, des Anglaises,
Robinson prit l'avion pour Nissa la Bella.
Chaque soir y's cuitait au whisky Ricard fraises,
Y courait les p'tites dames et tout le tralala.

Et dans ces moments-là, garre aux éléphants roses
Ses jeux avec les chèvres et le noir Vendredi ;
Son fusil, son bateau, les anthropos moroses
Qui bouffaient leurs copains au repas de midi.


Où l'on narre sa rencontre avec la délicieuse Zoé, et ce qui s'en suivit.

Un matin, à la plage, il trouva la sœur âme
Une jeune Niçoise au doux prénom : Zoé ;
Ils partaient sur la mer – Robinson à la rame –,
Ils rêvaient de lagune et de grand canoë.

Robin maîtrisait mal notre langue française ;
Il désirait à l'arc son adresse vanter :
« Dout comme mon ancien, très fort yeu sait banter. »
Dit-il à son amie qui comptait quinze ou seize
Printemps. Mais dans les veines de la jouvencelle
Coulait un sang latin, l'affront serait vengé !
Zoé baissa les yeux et se tut comme celle
Qui n'aurait pas compris les mots d'un étranger.

Zoé se rappelant le comte de Monte-Cristo accomplit sa vengeance.

« Je sais », prétendit-elle, « un îlot désertique
À trois milles d'Agay ; nous louerons un bateau.
Ah, nous aimer là-bas, ce serait magnifique ! »
On croirait à l'entendre Cythère de Watteau.

Les voilà tous les deux un beau matin de mai
Dans un canot-moteur, direction leur îlot.
Ils y sont. D'un bond Robinson débarque mais
Zoé crie : « Robby, j'ai oublié mon stylo
Attends-moi, je t'en prie, je retourne à Agay. »


Épilogue : comme Robinson crut Zoé, il resta sur son île 28 ans, 2 mois et 19 jours.

101

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !