Rêverie....

il y a
1 min
332
lectures
78
Bien par-delà les blés que les temps chauds moissonnent,
Par-delà les bleuets que des mains emprisonnent,
Je sais un paradis de lys et d'amarantes,
Qui vous délient le cœur mieux qu'un vin d'Alicante.

Par- delà les brouillards que créeront les matins,
Par-delà les sentiers, par-delà les chemins,
Il y a des promesses que le rêve exagère,
Quand la vie appareille avec le vent d'hiver.

Il y a le levant et ses pourpres vermeils,
Il y a le couchant à nul autre pareil,
Quand des soleils d'été brulent les jeunes épeires,
Sous juillet, sans pitié, aux rayons incendiaires.


Il y a des regards qui s'accrochent aux nuages,
Des légendes embaumées venues du fond des âges,
Et il y a pour " vous" des dragons qui se couchent
Et des parterres de ciel blottis au creux des mousses.



A mon amie Jeanne
78

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,