Révélation

il y a
1 min
577
lectures
95
Qualifié

J'écris parce que je ne sais pas lire.  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

J’ai fini par savoir, à trop souvent la lire,
La teneur de son mal, la lourdeur de ses mots,
Du débit doctoral, la torpeur des marmots,
Ses grands airs solennels à s’écouter écrire.

Sa plume lui résiste, et parfois bave d’ire.
En tracé sinueux, en lenteur d’escargot,
Soporifique appât, mirage d’un mégot
Au plus noir de l’ennui, le point final soupire.

Elle souffre dit-on de constipation.
Pardonner sera donc fruit de compassion.
Je cesse d’être sot, las de sa pauvre mine ;

Oublié le venin amer, bileux, sournois,
Le propos flagorneur tant piteux que pantois,
Au crayon émoussé d’un rêve de gamine.
95

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Il faisait nuit

M. Iraje

« Il faisait nuit, les rues étaient vides. Un peu frais aussi. Il avait plu des trombes. Je n'aime pas la pluie... » L'homme se tasse sur sa chaise. Il ne regarde pas son interlocutrice... [+]