Retour sur souvenirs (2)

il y a
1 min
74
lectures
11

Caviardosophe à mes heures perdues... Je prends soin de mon ikigaï le reste du temps. « Aimer la littérature, c'est être persuadé qu'il y a toujours une phrase écrite qui vous redonnera le  [+]

nous avons vécu ici

par la porte ouverte des rires s'entendent encore
nos va-et-vient pressés martèlent le carrelage
sur le sol serein un pâle soleil vagabonde
et nos présences douces ravivent un ancien monde

nous avons vécu ici

retour sur souvenirs dans ce lieu oublié
où le jardin ensauvage le salon déserté
sur la pointe de son eau, la rivière engloutonne
le reflet des nuages blancs qui sur le gris détonnent

tant de pas et de courses jusqu'au bout du jardin
nous étions si petits, le paradis sans fin
nous avons vécu ici avant les pleurs, les tourments
les pertes, bouquets de deuils et recommencements

nous avons vécu ici

et grattent les souvenirs
frémissent les envies d'y revenir
les images remontent au long de nos soupirs

nous avons vécu ici
11

Un petit mot pour l'auteur ? 18 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Renise Charles
Renise Charles  Commentaire de l'auteur · il y a
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Des mots sur la souffrance de laisser des endroits où nous avons tant de souvenirs
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Ce qui a été et ne sera jamais plus... Fitzgerald a très bien écrit sur ce sujet, peut-être mieux que personne... Il y a un peu de lui dans ce que vous écrivez...
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Je n'ai jamais lu Fitzgerald : j'ai une culture très "clairsemée", dirons-nous. Mais je note. Merci beaucoup pour votre message.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Pour les trois derniers vers (mais aussi les précédents) merci !
Comme souvent quand je lis des poèmes, je suis emportée par la musique des mots et les images qu'ils suggèrent, et puis parfois, certaines métaphores me gênent car j'ai l'impression qu'elles sont là pour faire "joli".
Il en va ainsi de "la rivière qui engloutonne"

je trouve beaucoup plus fort les vers sans ces mots que nous inventons mais qui savent juxtaposer des mots qui font mouche comme ta première strophe. Mais ce n'est que mon avis.

Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Après vérification, le verbe qui sonne mal à tes oreilles existe. Dérivé de « gloutonner », avec une première occurrence au XIXe. Et oui, je le trouve joli et ne l'ai utilisé que pour ça. :-))
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
En deçà de son existence que j'ignorais, c'est l'image qui me gêne et le fait que ce verbe peu usité, dépareille la poésie de l'ensemble qui utilise plutôt des mots simples dont la juxtaposition apporte la poésie.
Image de JAC B
JAC B · il y a
C'est infiniment résonnant même sans cette superbe photo.
Image de Gerard de Savoie
Gerard de Savoie · il y a
J'aime la nostalgie de ce texte .... il me parle.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
C'est gentil à vous d'être passé. Merci. :-)
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Ému par cette lecture qui me parle et me renvoie à la lumière de mon enfance...Merci
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Merci Julien. J'espère que c'est une émotion agréable malgré la « distance ».
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Je porte mon enfance en moi, donc peu de distance et souvent agréable....
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
On entend la fontaine égoutter les grelots de sa peine.
Et le temps lointain est admirablement rendu ce qui fait qu'il ne s’estompe jamais mais reste suspendu sur un bruit de rivière.

Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Comme c'est joliment dit. Merci pour ce commentaire, Ginette Flora.
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
une musique mélancolique, une saudade en ritournelle qui danse
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Vous êtes gentil, Patrick. Je laisse un mauvais commentaire d'un côté. En échange, vous m'en déposez un tout doux ici. :-)) Merci à vous.
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
aucun problème, je ne déroge jamais à ma règle de principe, je lis SYSTEMATIQUEMENT les personnes qui me lisent, respect minimal évident, et si j'aime je le dis, sans forfanterie ni intérêt de retour d'ascenseur comme tant et tant, et donc j'ai commenté deux de vos textes que j'ai trouvé très puissants!

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Voir la pluie venir

Renise Charles

Si un arc-en-ciel se posait à mes pieds, je pense que je grimperais dessus et que je partirais. Loin. J'ai trente-huit ans aujourd'hui et personne ne m'a souhaité mon anniversaire. C'est comme ça... [+]