Résistance poétique

il y a
1 min
182
lectures
46

Mes mots en rouge à lèvres  [+]

J'ai le froid du métal
Dans l'hiver carcéral,
Ma folie se préserve
Des regards de souris,
Le chant dans ma réserve
Est une arme de survie.

« À la claire fontaine m’en allant promener
J’ai trouvé l’eau si belle que je m’y suis baigné »

J'effeuille mes doigts
En soufflant une comptine
À travers les barreaux
D’une tour assassine,
Et crache en lambeaux
Mes rêves, aux insectes
Des temples anonymes.

« Sous les feuilles d’un chêne, je me suis fait sécher.
Sur la plus haute branche, un rossignol chantait »

Dans le ventre du cachot
Je mime la solitude
D’un arbre squelettique,
Qui reçoit la semence
Des hiboux verts de gris,
Et la pisse en démence
Des arcs électriques.

« Chante, rossignol, chante, toi qui as le cœur gai.
Tu as le cœur à rire... Moi je l’ai à pleurer. »

Sous les tortures du jour
Je vomis les senteurs
D'un corps impudique
Saigné, martyrisé,
Par des sbires fanatiques.

« Il y a longtemps que je t'aime,
 Jamais je ne t'oublierai. »

L’horreur des douleurs
Doucement fait son lit, 
Dans les plis du sommeil,
Les cafards sont des teignes,
À minuit au châlit.
Les cris sont sans valeur
Dans un couloir d’oubli.

« J’ai perdu mon amie sans l’avoir mérité,
Pour un bouton de rose que je lui refusai... »

Le sang coule de mes veines
Noir du flot des passions,
Déchirées par les crocs
De vos sales questions.
J'attends l'aube fusillade
Avec une voix d'enfant, 
Pour finir le poème 
En toute liberté !

« Je voudrais que la rose fût encore au rosier,
Et moi et ma maîtresse dans les mêmes amitiés. »
46

Un petit mot pour l'auteur ? 34 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cynthia Maillot
Cynthia Maillot · il y a
Très beau, bravo !
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un balancement entre noirceur et comptine. Les deux se rejoignent peut-être à la fin. Cet homme serait-il incarcéré après avoir tué sa compagne ?
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
En écrivant ce texte j'ai pensé à un homme qui sous la torture, "s'accroche" à une comptine pour résister à l'horreur. L'alternance entre barbarie qui détruit sa vie et l'amour perdu, se rejoignent effectivement à la fin. Poème
réalisé dans le cadre d'un hommage à Jean Moulin.

Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci pour cet éclaircissement, Daniel. Je comprends mieux maintenant même si rester dans le flou me convenait aussi (je n'attendais pas réellement de réponse de votre part) car il laisse place à l'imaginaire. En poésie chacun devrait se sentir libre de ressentir un poème comme bon lui semble. Il n'y a pas de bonnes ou mauvaises interprétations, juste autant de perceptions que de lecteurs. Enfin, c'est ma façon de voir la poésie.
Image de Pascale Battistelli
Pascale Battistelli · il y a
beau ! merci !!
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Faute d'être un antidote à une situation désespérante, cette (triste) comptine l'accompagne et, d'une certaine façon, l'allège... peut-être 💖
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
une ode enragée d'un prisonnier révolutionnaire, on le suppose, et poétiquement envolée par delà les étoiles!
quand je vois l'affligeante finale koncours came en rade le vieux monde est derrière toi, hormis, heureusement la première notre fée Brocéliande, je me dis que gramint y'o des baffounettes qui se perdent!
je partage sur mon fb!

Image de Nicole Loth
Nicole Loth · il y a
Résistance aux douleurs et amours poétiques... c'est beau et triste à la fois.
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
J'aime beaucoup ces alternances entre comptine enfantine et difficile réalité. L'une fait ressortir la douleur de vivre. C'est très beau.
Image de Cavalier
Cavalier · il y a
Entre les comptines d'enfants, la douleur.
L'émotion est présente.

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Magistral ! C'est, en ce qui me concerne, votre meilleur poème !
Image de Nelson Monge
Nelson Monge · il y a
Un poème sombre, puissant et surtout intemporel !