1
min

Renoncement

Image de Marie Guzman

Marie Guzman

34 lectures

8

Ton corps d’étroite mine
en reptation
frôle le jour

Un brusque éblouissement,
où les algues divines
fouissent ton poème intérieur,
s’effondre.

Dans ton aber hier encore
l’avenir s'élançait.
Mais le vent épouse la nuit.

En long clapotis de ciel
tes sanglots mouillent la Terre
Et tu rejoins
le dernier voyage
en costume d'hirondelle
Sous la cohorte nue de poissons argentés
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Est ce notre conscience au ras du ciel qui serpente ainsi ?
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
quelle est cette "étrangeté" surgit des mondes sub-aquatiques où se mêlent écume des vagues et flot de fleuves puisant sources aux mémoires oubliées, ce mystérieux ondulateur sous-marin transfuge des inter-mondes.
du grand art!
qu'une partie majoritaire du jury n'y ait rien kon pris, une grave erreur bien sûr; cela m'est arrivé, et à tant d'autres hélas, maintes fois pour des textes que j'aimais profondément et vous avez tout à fait raison de le défendre contre vents et marées, c'est l'auteur qui est paratonnerre de la foudre des étoiles qui dansent en galaxies, pas le lecteur qui se source ou non suivant son désir ou bon plaisir quand il est trivial!
je le partage sur mon fachebouk, "pour quelques lecteurs" de plus comme aurait pu dire le premier ouest terne spaghetti de Sergio Leone!

·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Il y a un côté reptilien dans ce texte.!
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
personnellement je trouvais un bel élan à mon texte poétique
et une fluidité ...
mais il n'a pas plu au comité je persiste à l'aimer ^^ merci pour cette lecture L'Ange

·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Vous avez raison de l'aimer, parfois il est bon de s'aimer soi-même !....
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur