15 lectures

4

Je sais que tu n'ai pas le garçon le plus sage,
Je sais que tu fais n'importe quoi quand je ne suis pas là,
Je sais que lorsque tu est avec tes amis tu n'es pas une image.
Mais quand tu es seulement avec moi,

J'oublie tout cela,
Mais pas cette fois,
Voilà pourquoi,
Je ne veut plus être avec toi.

Au début tu étais le garçon dont je rêvais
Tu étais gentil, mignon, attentionné...
Maintenant tu as beaucoup changé,
Comme si je n'étais plus qu'un met

Je t'ai appris le sens de ma vie
Tu l'as maintenant laissé aux oublis
Qui j'étais ? Tu l'avais compris
Mais tu l'as oublier aussi

C'est ça qui t'as joué un tour
Avec moi tu pensais pouvoir jouer
Sans que je m'en rende compte un jour
Malheureusement pour toi, c'est arrivé

Tu m'appelais ma petite poupée
En plus tu pensais que je l'étais
Si tu crois que ça m'amuse
D'être ta petite muse

Et toi, tu trouves ça agréable
D'être aussi minable
Quand tu reviens bourré
De toute tes soirées

Il y a tellement de fois
Où tu ne veut pas rester avec moi
Préférant faire ta vie
Ou plutôt rester avec tes amis

Avant chaque minute de ta vie
Étais consacré à celle que tu chéri
On était totalement soudé
Avant que tu décide de tout gâcher

Je sais que maintenant que je t'ai dis ça,
Tu voudras me faire rêver mais je sais que tu recommenceras
Mais maintenant j'espère que tu comprendras
Que cette fois ça ne se passeras pas comme ça

Tu me faisais des surprises, tu m'étonnais,
Je ne pouvais pas rêver mieux, tu était tout ce que je voulais,
Tu étais tout ce que j'aimais, tout ce que j'avais
Pourtant maintenant tu incarne tout ce que j'hais

Tu peux essayer de me récupérer,
Comme tu l'as fait des milliers de fois
Au fond de l'océan me repêcher
Pour me montrer l'amour que tu portes pour moi

Mais à ta place je ne le ferais pas,
Car tu n'auras pas ce que tu voudras
À la place de m'avoir la gentille et habituelle moi,
Tu auras un ouragan de colère qui se déversera sur toi.

Comme une tempête en mer
Qui ne s'arrêtera quand elle n'auras plus de vent
Et tu pourras toujours pleurer une nouvelle ère
J'aurais toujours contre toi, une dent

J'aurais envers toi une énorme rancoeur
Pour des milliers et des millions de fois
Où en milles morceau tu as briser mon cœur
Jusqu'à tout le mal que tu m'as fait je le vois.


Mais c'est fini
Maintenant je re-vis
Maintenant je peut t'oublier
Et de nouveau avancer
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Tout nouveau tout beau, mais tout passe, tout lasse, tout casse ! Bravo, Suzanne pour votre beau poème qui illustre bien ces deux adages, et pour la finale : quand les plaies seront pansées, on pourra tout recommencer ! Je clique sur j'aime.
Je vous invite à une balade avec ma chienne ianna si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes. C'est un poème en finale automne. Bonne journée à vous.

·
Image de Flore
Flore · il y a
Les garçons, c'est l'aventure de l'adolescence...accorder une confiance relative, quant à l'écriture Miraje te donne de bons conseils, écrire, laisser reposer, comme la pâte d'un gâteau...Mais continue, et tu peux aussi te faire un peu conseiller.
·
Image de Suzanne
Suzanne · il y a
Merci pour votre commentaire.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une belle intention ! Tu demandes comment t'améliorer. La patience est la meilleure des écoles. Laisse tes textes se reposer et viens leur rendre visite tous les jours.
·
Image de Suzanne
Suzanne · il y a
Merci beaucoup pour ce précieux conseil.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème