1
min

Quoi…

30 lectures

2

Toute fière
un simple fil
quoi
sa nouvelle parure
un supplice
nous accomplissons des actions
embrassant
d'un coup une vraie nouveauté
le reste des jours flambent
ta voix coquelicot
insatisfaite
trouve
mon front - ma taille
amoureux maladroit
ton sommeil
sans t'apercevoir
entre - le plaisir lumineux -
attends moi
insecte affamé
reste vivant
je t'ai choisi
trou de silence
tu te blesses
le combat
le système
expert
des perles de sang noires jetées
c'est égal
il y a d'autres souvenirs
tendresse, plaies, seulement toi
danger-
pierre, pur, orgueil, orgueil
c'est pour voire le feu de ta présence
nous n'avons pas de secrets maintenant
des lierres de sable
des feuilles dans le froid
fruits sanglés
regarde-moi
j'ai caressé une étoile
détachée de ta poitrine
mon coeur réveillé
affronte mon amour
machine, respiration
semblable aux épées sans rosiers amer je suis
ton corps me répond, vaste, empli
déjà je mords et picore, déjà je dors,
déjà je n'aime plus
Plaisirs, blessures, questions, maux, oreilles,
sourires, pétales, pierres, poissons, pieds
qu'exprimes-tu
mon désir resplendi
ardents accouplements fous,
inutiles
sans rancunes doux berger partage
les épines,
cristal de lune, astre sale,
n'attends pas
au goût de la rosée rouge de mon coeur
s'ajoute le goût de la boue, baiser de la terre
métal fille d'acier noire
comme une fleur nocturne
célèbre le froid de mon aveu
restée vivante
j'ai choisi

2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
Poème très imagé d’où ressort une profonde mélancolie mais aussi un cri qui jaillit de vos vers . Mon vote et une invitation à découvrir mon poème A L'AIR DU TEMPS ; Si vous aimez ,vous pouvez le soutenir en votant pour lui avant le 21 juin . Merci à vous .
·