QUELQU'UN ME NOMME

il y a
1 min
0
lecture
0
Hier, j'ai écrit sur ce que je ne comprends pas au lieu de crier pour que quelqu'un m’écoute !
J'ai supplié Dieu de faire un miracle, de devenir poète,
Mais ma langue s'est brisée et j'étais sans voix.
Ma seule consolation était cette poupée, qui me tellement ressemble !
J'ai prévu de supprimer mes désirs d'être vu,
J'ai également créé de courts versets pour arrêter de vieillir.
J'ai fait du mal pour imiter la joie et effacer mes mauvaises habitudes,
En prenant avec un couteau les mots cachés dans mon esprit,
Des histoires qui nichent sur la route.
En attendant avec impatience une réalité utopique, à propos de mon absence et de ma présence,
J'ai chanté avec mes jambes, qui ont des bordures infinies, en étant honnête entre des espaces inconnues !
J'ai lu et écrit sur de grands moments parce que ma gorge raconte mille histoires !
Je me demande : -Pourquoi suis-je ici ? Et maintenant, quelqu'un me nomme !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !