1
min

Quand la reine va à la chasse

Image de Alexia G.

Alexia G.

33 lectures

1

Il est l'heure où le soir descend
L'heure où change le monde
L'heure où sortent les ombres

Il est temps.

On l'entend, là-bas, au loin
Lui qui piaille, qui braille
Qui s'égosille, caché au fond des brindilles.

Il attend.
Impatient.

Il ne semble pas remarquer que la nature, aujourd'hui, a l'air changée
Plus de vent, plus de bruissements
Plus de caquètements, plus de hurlements.
Partout plane le même silence
Étrange, triste et froid
Il porte dans ses bras
Une nouvelle bien atroce.

Inutile de le cacher
Inutile de le nier
Ce silence a entendu
Il a vu
Trois coups de feu, dans les montagnes
Trois grosses plaies, dans le ramage...

Oh, il l'a regardée
Que pouvait-il bien faire d'autre ?
Impossible de l'aider à s'envoler
Impossible d'empêcher son sang de couler
L'aigle s'est éteinte, sa proie encore emprisonnée
Dans ses serres d'acier.
Le berger, lui, se félicitait
"Ce n'est rien d'autre que du travail bien fait."


Du haut de sa falaise, dans sa corniche
Le juvénile crie toujours
Ignorant que sa mère, son amour
S'en est allée
Pour un simple agneau, pourtant brillamment chassé.

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
C'est un très joli poème que voilà. Bien écrit, bien rythmé, très touchant avec une bonne dose de sensibilité. Je vote :)
Image de Alexia G.
Alexia G. · il y a
Merci beaucoup ! Et désolée pour le retard :)
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Aucun souci :)