QUAND LA PLUME NOUS ÉCHAPPE

il y a
1 min
81
lectures
25

Un souhait, une tentative, un désir: partager les émotions... Contemplatif dans l'agir, je vogue, toujours en quête d'expériences, de rencontres... Marche et méditation, lecture, écriture  [+]

Aujourd’hui je me tais, mon ami, mon frère de misère, mon inconnu, ma rencontre.

Flamme de joie.

Accueille mon silence, je t’en prie, entend l’émotion du monde, la lente et paisible respiration des siècles.

Je me tais aujourd’hui, dans la lumière sublime qui caresse les montagnes, les bras tendus vers les chemins que plus tard j’emprunterai.

L’air est si pur.

L’esprit.

Silence d’un lac d’altitude dans lequel se regarde le ciel. Je m’incline devant la nature qui résiste à tous les outrages que nous lui infligeons. Cela ne se peut que par l’immense générosité, la véritable foi de chaque brin d’herbe. La foi et la puissance.

Je fais silence et m’agenouille en larmes. Tant de beauté offerte. La vie, la respiration, l’aptitude aux émotions nous sont offertes.

Ingratitude, traîtrise de l’homme.

Je me tais mon ami, mon frère, je me tais par mon bavardage, mon témoignage, je chante le silence.

Prière.

Extase.

Humilité.

Je me tais pour ne pas hurler, je hurle, je me débats parmi toutes les Vérités assénées. Ridicules certitudes.

Mon ami, je rejoins le mystérieux chant choral.

Viens chanter librement ta mélodie, sans craindre la dissonance. Chaque voix a sa place. Pénètre dans le chaos des jours, goûte l’ordre et le désordre que l’entropie emporte.

Fétu de paille, grain de poussière, particule de cendre ou de lumière, tu es l’égal des dieux. Humble et silencieux, tu es l’esprit qui chevauche les montagnes, survole les océans, sème la paix et l’espérance. Tu es l’ami qui saisit ma plume et l’entraîne dans un tourbillon de joie.

Légèreté de l’âme.
25
25

Un petit mot pour l'auteur ? 44 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Randolph
Randolph  Commentaire de l'auteur · il y a
Ce texte s'est écrit parmi les fougères qui bordent les sentiers des Hautes-Vosges. Le vent parfois apportait quelques notes de clarinette. Merci.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est comme entrer en Correspondances, le monde te parle joliment, Randolph ...
Image de Randolph
Randolph · il y a
...Comme toi ! Merci Viviane !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
oh c'est joli ! merci ....et belle fin de journée !
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un beau chant d'extase. Oui, La Nature est bien belle, bien forte. Pourvu qu'elle résiste à la bêtise humaine !
Image de Randolph
Randolph · il y a
Espérons, et faisons tout pour ! Merci Atoutva !
Image de Guy Bordera
Guy Bordera · il y a
Beau et puissant à pleurer. Bel hymne à l'Existence, à la Nature, à l'Homme dans ce qu'ils ont de plus profond, de plus respectable et de plus universel. Merci Randolph.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci Guy pour ce très riche commentaire !
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Matérialiste : pour moi, parmi toutes les vérités assénées, il n'y en qu'une, c'est que les outils d'entretien sont devenus trop lourds à manier. Redescendons sur terre. Redevenu poète j'apprécie ce très beau texte.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Je dois avouer, à ma grande honte, que je manie peu les outils d'entretien. J'ai par contre manipulé des patients pendant quarante ans, et la surcharge pondérale est devenue, d'une part un problème de santé publique, d'autre part, une cause de pénibilité pour les soignants. Je reviens à nos moutons, merci Georges pour ton appréciation !
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Rien de tel que l'effort physique pour effacer la fatigue. Je suis sur la voie centenale dans une forme qui étonne la médecine et je le dois à ça. Il n'y a rien de plus fatigant que le repos. J'avais un métier ou je transpirais d'anxiété assis. Dommage, on apprend plus au gens...
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
j'entends chanter ton silence et je me sens tout de suite beaucoup mieux.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Oh ! Cela me fait doublement plaisir ! Bonne soirée, Elena.
Image de Docberli
Docberli · il y a
Toujours cette sensibilité fortement teintée de tristesse, de spleen baudelairien... mais belle spontanéité.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Il faudrait peut-être un jour voir également la joie, la respiration, la gratitude, l'espérance, les larmes....de joie, la transcendance des paradoxes de l'existence, la foi (pas la religion !), l'amour du prochain...et du lointain, la musique, la famille, les rêves, la sensualité, l'humour (oui, oui !) qui teintent avec pudeur mes textes...
En tous cas, merci pour tes lectures !

Image de Huguette LASALLE
Huguette LASALLE · il y a
que d'émotion ! et quelle belle incitation à "Prière, extase, humilité"... Merci, cher Randolph
Image de Randolph
Randolph · il y a
Je sais combien ces "mots silencieux" vous parlent, Huguette ! Merci encore et toujours pour votre lecture attentive. A bientôt j'espère !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Parler silencieusement à l'univers, c'est beau...
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci Dranem. Que peut-on dire, sinon ?
Image de Françoise Deniaud-Lelièvre
Françoise Deniaud-Lelièvre · il y a
Une plume qui me parle tellement du chant de la terre. Merci Randolph.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci beaucoup, Françoise ! (écoutez Mahler..Das Lied von der Erde, chanté par la grandissime Kathleen Ferrier...)
Image de Françoise Deniaud-Lelièvre
Françoise Deniaud-Lelièvre · il y a
Merci beaucoup, je vais écouter.