2404 lectures

128

LAURÉAT
Sélection Jury

Alors quand je mourirai, je mourrai d’rire
Je m’ouvrirai, m’enivrerai de jeux de mots et de délires
Quand je mourirai, je rirai dur
En attendant qu’on fonce dans le mur
Je m’en retourne vers le futur

La gueule dans mon Bescherelle, je fais des plans sur la comète
Étalé dans l’herbe, fumant la moquette, des feuilles de brouillon à la pelle
J’trouve pas la bonne combinaison, j’trouve pas la bonne conjugaison
J’ai pas les mots, j’ai pas le temps, j’ai pas le sens, j’ai pas le son
Je veux du présent perfectible, du futur inconditionnel
Pour maquiller mes souvenirs et passer mes rimes au rimmel
Mon passé pas si simple m’empêche d’être plus que présent
J’essaye de m’raccrocher, mais j’suis aux amochés absents
J’me sens anachronique, j’aimerais me rappeler,
Mais j’connais pas l’indicatif pour le début de ce couplet
J’suis perdu dans cette époque, j’ai des tics, j’ai des tocs
J’ai les poches remplies de tonnes de trucs en toc
Développer mes erreurs au passé ultérieur
L’horloge tourne, ma tête aussi, alors j’attends que passent les heures
Rien qu’une minute de perdue, et dix d’oubliées
On m’impose de m’conjuguer à l’encore-plus-que-parfait
Du subjonctif au normatif, y’a de quoi s’arracher les tifs
Je supporte plus l’impératif, moi je serai indéfinitif

Alors quand je mourirai, je mourrai d’rire
Je m’ouvrirai, m’enivrerai de jeux de mots et de délires
Quand je mourirai, je rirai dur
En attendant qu’on fonce dans le mur
Je m’en retourne vers le futur

Je sens bien que je suis en train de décliner
M’approchant un peu plus d’un passé décomposé
Je me souviens de tout, mais j’ai plus la chronologie
D’abord apprendre le C.O.D puis se faire chier en C.D.I.
Un petit chaperon rouge a voulu m’apprendre sa grammaire
Moi qu’étais le méchant loup, j’aurai ni pot d’beurre ni crémière
Le langage est une arme, je l’ai compris depuis longtemps
Mais faut parler la langue de bois si tu veux entrer au Parlement
Je changerai pas grand-chose, j’m’attends à rien
J’aurai vécu ce que vivent les roses l’espace d’un matin
Mais c’est une question pas du tout auxiliaire de savoir
Pourquoi on ne veut plus être, on veut seulement avoir
Moi qui bouillonne, moi qui brouillon, moi qui chancelle
Dites-moi la forme du verbe « espérer » au pluriel
Moi qui rature, moi qui rabâche, moi qui ressasse
Peut-on dire on milite en concert, et puis on lutte des classes ?
J’aurais pas su, si j’avais v'nu,
Mais bon, j’ai vu, j’ai pas vaincu
Et j’ai beau tout comprendre de travers
Je sais que je mourrai en me faisant bouffer par mes vers

Alors quand je mourirai, je mourrai d’rire
Je m’ouvrirai, m’enivrerai de jeux de mots et de délires
Quand je mourirai, je rirai dur
En attendant qu’on fonce dans le mur
Je m’en retourne vers le futur

J’suis pas passif, je veux participer, être actif
Cesser de me sustenter au substantif,
Moi je veux l’or des mots, des amours délicieuses
Moi je veux le loucherbem, l’argot, toutes les langues sulfureuses,
Du dawa, du gnawa, du rital, du sanscrit
Parler toutes les langues de Babel, parler pour n’avoir rien dit
Je vous f’rai pas de synthèse, d’synesthésie, d’synesthérèse
J’ai jamais eu l’ambition de savoir vous mettre à l’aise
Je suis plein doute, plein de dettes, imparfait recomposé
Je trace ma route et j’en profite pour remplir mes poches de pavés
Je versifie comme remède à l’insomnie
Faut dire que j’ai le gérondif un peu tardif
Alors j’aligne des phrases tant que j’ai encore le temps
Même si je décohérence la concordance des temps
J’conjugue à tort et à travers, à mesure que j’descends les verres
Je sais que suis délétère, éphémère sur cette terre.
Je veux bien m’taire, c’est de silence que je m’enivre
Le seul temps que je veux conjuguer, c’est celui qu’il me reste à vivre

Alors quand je mourirai, je mourrai d’rire
Je m’ouvrirai, m’enivrerai de jeux de mots et de délires
Quand je mourirai, je rirai dur
En attendant qu’on fonce dans le mur
Je m’en retourne vers le futur

PRIX

Image de Eté 2016
128

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lison Zonco
Lison Zonco · il y a
Ce texte foutraque et de guingois est très très bon! Prix mérité, merci et bravo!
·
Image de Reverslam
Reverslam · il y a
Votre Slam est extraordinaire, c'est élégant et tonitruant, bravo.
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Un slam magnifiquement composé ! Merci pour le partage !
Une invitation à soutenir ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1 Merci.

·
Image de Marcal
Marcal · il y a
De passage dans une gare, j'ai repéré la borne de short édition, j'ai appuyé sur 3mn et c'est votre texte qui est sorti ! Je n'ai pas été déçu ! J'ai adoré votre texte, d'un rythme étonnant. Vraiment bravo.
·
Image de Baptiste Plume
Baptiste Plume · il y a
merci beaucoup
·
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Très beau texte bien rhytmé . Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Bonne soirée
·
Image de Stastie16
Stastie16 · il y a
Génial! Le rhytme, les jeux de mots, l'idée. J'adore.
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'ai lu j'ai aimé et j'ai déjà voté. Aujourd'hui Arlo vous invite à venir soutenir son poème Découverte de l'immensité dans la finale de la matinale en cavale. Bonne journée à vous
·
Image de Mog
Mog · il y a
Jolie "Plume", Baptiste !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo l'artiste, j'ai adoré, excellent texte.
·
Image de Jeanne Djoumpey
Jeanne Djoumpey · il y a
et j'ai oublié de dire ,ce vers:"J’ai pas les mots, j’ai pas le temps, j’ai pas le sens, j’ai pas le son" pourrait être le drapeau de ce slam qui ne dit pas son nom
·