Quand c'est pire que mourir : Alzheimer

il y a
1 min
43
lectures
14

J'écris pour dire, pour rire, pour fuir J'écris pour moi, pour toi J'écris pour les heureux, les malheureux J'écris pour les raisons de mon présent Enfin, j'écris pour récolter des  [+]

LA PAUVRE !
Elle oublie, elle répète
Elle nous casse la tête
Elle perd les choses
Et les gens qui lui sont proches
Elle redit des histoires
Souvent dérisoires
Comment choisir les mots
À ses éternels échos
Comment trouver des réponses
À ses répétitions intenses
Dans la parole, elle s'élance
Rare, est son silence
Dans l'oubli elle se fend
Elle ressemble aux enfants
Devant ses gestes naïfs
On demeure inoffensifs
Mais, ceux qui l'adorent
Maintenant, l'ignorent
Elle ne reconnaît plus l'âge
Il lui a dit : bon voyage
Le passé et le présent s'effacent
L'inutile prend la place
Il y a bien des années
Le printemps l'a abandonnée
Mon Dieu! la vie est perfide
la plonge, soudain, dans le vide
Le temps des belles choses
Écrase toutes ses roses
Les derniers jours d'automne
Jamais ne lui donne
La gloire du printemps
Et le bon vieux temps.
14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,