Qu'en est-il de nos soirs

il y a
1 min
2008
lectures
200
Qualifié

Je m'appelle Antoine des Beauvais. Je suis né à Paris le 22 mars 1992. J'étudie le droit à Paris, j’habite le 15ème arrondissement dans le quartier de la Motte Piquet. Depuis mon enfance  [+]

Qu’en est-il de nos soirs où nous allions heureux
Rouler jusqu’aux cours d’eau dans les prés d’herbe sombre ?
Nous marchions dans les landes sur les chemins terreux
N’ayant plus peur de rien, provoquant la pénombre

Qu’en est-il de nos soirs où nous dormions, frileux
Sur des plages enneigées, dans le creux des rochers
Nous vivions hors la loi, allumant de grands feux
Qui crépitaient d’amour sous le ciel étoilé

Qu’en est-il de nos soirs où nous marchions sans bruit
Dans les bourgs et les fermes, les villages endormis
Nous allions assoiffés boire l’eau fraîche des fontaines
Repartions en courant, riant à perdre haleine

Qu’en est-il de nos soirs lorsqu’aux arbres nous grimpions
Trouver la plus haute branche, pour y graver nos lettres
L’écorce mutilée se souvient des prénoms
Qui fleurirent en nos cœurs avant de disparaître

Qu’en est-il de nos soirs où sans cesse nous rêvions
Des enfants qu’on aurait, que nous n’avons pas eus
Nous les imaginions, et leur donnions des noms
Que nous avons trop sus, que nous avons perdus

Qu’en est-il de nos soirs, où nous pleurions, craintifs
Animés par la crainte de se voir séparés
Où les mêmes cauchemars venaient nous réveiller :
Et perturbaient nos nuits sans dessein, sans motif

Qu’en est-il de nos soirs, ceux qui n’étaient qu’à nous
Ceux qui survivent, muets au royaume des souvenirs
Ceux que l’on compte chichement comme de précieux bijoux
Ceux que l’on garde, craignant le retour du désir

Qu’en est-il de ces soirs, où nous étions témoins
D’un amour faiblissant, mourant comme une bougie
De nos regards coupables, je sais, tu t’en souviens
L’amour s’est envolé, nous nous sentions trahis

Qu’en est-il de ces soirs, où nous reconnaissions
Avoir tué la passion qui nous a réunis
Nous voilà meurtriers de ce bon vieil ami
Nous avons toujours cru à sa résurrection

Qu’en est-il de ce soir où l’on s’est rencontrés
De nos premiers regards, de nos premiers baisers
Du tout premier « je t’aime », du tout premier mensonge
L’amour nous a menti, ou n’était-ce qu’un songe ...?

200
200

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un très beau texte qui peint la mélancolie avec les plus belles images. Très réussi...
Image de C. Lerys
C. Lerys · il y a
Un texte teinté de rires puis de mélancolie. Même quand les rythmes couaquent, la musique reste belle. Merci.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
La poésie inspire de très belles œuvres.
Elle est magnifique cette lecture.
Merci bien

Image de K-six Air-ailles
K-six Air-ailles · il y a
Wahou... On se retrouve dans vos lignes... C magnifique. J'aime beaucoup votre façon d'écrire.!

Vous aimerez aussi !