Punaauia

il y a
1 min
115
lectures
20
Qualifié
Les mots comme la mer ici s'immobilisent
Les pauvres mots humains, infimes gouttes d'eau
À l'abri des récifs déposent leurs fardeaux
En un silence étale à la douceur exquise

Mais la Parole pleine en tous lieux apparaît
Enfantée chaque jour du ciel et de la terre
Elle est dans l'air qui vibre enivrée de lumière
Ruisselante splendeur aux couleurs amarrée

Elle est de ce pays comme la source sûre
Pareille au cœur blessé qui son tourment conjure
En force feux de joie vers le ciel envolés.

Et l'on reste sans voix pénétré de mystère
Étrangement bercé dans la brise légère
Par l'entêtant murmure des frangipaniers.
20

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
J'avais aimé ce rafraîchissant poème et j'aime toujours ♫

Vous aimerez aussi !