1
min

Promenade de l'esprit

Image de Anna Edelweiss

Anna Edelweiss

10 lectures

1

Chaque soir, je contemple le crépuscule doré
L’or du soir qui tombe, l’astre brûlant qui succombe, vain
Un paysage divin et céleste ; jamais je ne cesserai de l’admirer ;
Dans l’opaline pure et ronde se reflète un visage céruléen.

Souvent, je rêve, et j’imagine,
En pensant et en admirant, simplement
Le doux firmament, les terres marines
Calmes et tranquilles. Déjà je devine un air apaisant.

Je vois des musiciens et des danseurs,
Vêtus d’étoffes précieuses et brillantes
J’entends les palpitations de mon cœur
Ralentir. La végétation fertile est abondante.

Je perçois, cachés derrière la silhouette resplendissante
D’une feuille diaphane, un rayon de lumière
Des fleurs colorées et des âmes bienveillantes.
Alors, doucement, je m’enfonce dans une clairière.

Au centre, un gigantesque monsieur vêtu
De bois et de branches, paré de vert.
Noble gardien de mes souvenirs disparus
L’Arbre de la Vie. Sa mère est la Terre.

Un son puissant, un cri strident
M’arrache violemment de ma rêverie
Par la fenêtre, le ciel est cyan
Et déjà ma vision s’assombrit.

Ce lieu, je sais que jamais je ne le reverrai,
Ô divine idylle ! Rêve d’un soir
Il faut se réveiller, se préparer, s’habiller
Affronter une nouvelle journée, mais toujours garder l’espoir.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,