Prise d’otages

il y a
1 min
888
lectures
382
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Un poème rédigé avec soin, un ton indéniable et du souffle. On ressent le lien particulier du narrateur pour ces arbres qui lui formaient un

Lire la suite

Peindre, écrire, voyager, des mots en osmose, des échappées belles pour la retraite. J'aime lire les autres, partager mes coups de coeur et ils me le rendent bien  [+]

Image de Printemps 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Les scies ont longtemps déchiré le silence,
Découpé le ciel en pans de lumière,
Sous le choc mat de leurs crinières,
Les arbres.
Des géants, puissantes essences
Plus de cinquante ans, chênes grégaires
Aux troncs patriarches, jugulaires
En sang.
Sciures et larmes, branches balances,
Les titans s'affaissent. Poussière
Des corps, murmures des bréviaires,
La nef.
Pour Paris, leur vie volée en partance,
Prise d'otage d'une riche héritière
Pour son corset de charpente altière,
Notre-Dame.
Restent leurs âmes en déshérence,
Des charniers d'écorces en lanières,
J'ai le bourdon dans la clairière,
La haine.
Mes seigneurs si beaux à résidence,
Feuilles froufrous, ombres cachotières,
Refuges pour secrètes volières,
Je vous aimais.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Un poème rédigé avec soin, un ton indéniable et du souffle. On ressent le lien particulier du narrateur pour ces arbres qui lui formaient un

Lire la suite
382

Un petit mot pour l'auteur ? 116 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JAC B
JAC B  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci de revenir au chevet de mes chênes ! Ils sont toujours dans la forêt...
https://short-edition.com/index.php/fr/oeuvre/strips/notre-dame-22

Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Comme j'aurais aimé voir vos Géants lauréats, non seulement à cause de leur histoire, mais autant pour les si belles lignes de ce poème, authentiques et évocatrices...
Image de JAC B
JAC B · il y a
Un peu trop engagé sur l'actualité mon poème, Carl, ce n'est pas trop la tasse de thé de SE. Je suis contente qu'ils aient un macaron, je vais le poser sur leurs troncs.
Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Toutes mes félicitations jacqueline pour cette disctinction amplement méritée, cet hommage beau et triste qui m'avait et me touche encore🌹
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Mes voix pour ce texte fort
Image de JAC B
JAC B · il y a
Mes chênes vous remercient Ombrage.
Image de Christian Oyarbide
Christian Oyarbide · il y a
Un texte fort, ancré dans une réalité complexe.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Merci à vous Christian
Image de Patrick Devillé
Patrick Devillé · il y a
J'en ai eu des frissons ! Bravo très beau texte, hymne inconditionnel à la splendeur de la forêt !
Image de JAC B
JAC B · il y a
Merci pour cette émotion Patrick.
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Mon soutien renouvelé pour ce beau poème.
Avez-vous eu l'occasion avant le piratage de lire mon poème finaliste "Les bleus au coeur d'un bleu du coeur" ? Dans la négative, en voici le lienhttps://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/les-bleus-au-coeur-dun-bleu-du-coeur

Image de JAC B
JAC B · il y a
J'irai vous lire Guy, merci.
Image de Mona Lassus
Mona Lassus · il y a
Ces géants qui résistent au temps mais pas aux exigences destructrices des hommes !Mes voix vous sont acquises.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Ils apprécient, vraiment, merci Mona.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Mes voix renouvelées pour votre poème qui me parle.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Merci à vous Léonore.
Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Soutien renouvelé pour ce texte poignant !
Image de JAC B
JAC B · il y a
Merci Annabel pour votre passage dans ma clairière.
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
"Les titans s'affaissent, la jugulaire en sang..." J'aime beaucoup ces passages cruels mais vrais. Bonne finale JAC B !
Image de JAC B
JAC B · il y a
C'est ce qu'on ressent quand on passe dans cette clairière. Je n'y vais plus. Merci Thierry.

Vous aimerez aussi !