PRINTEMPS

il y a
1 min
0
lecture
0
Les orchidées agitées sont nées
Parce que vous êtes une mousse qui se dilate avec la brise,
Vous êtes prairie et métaphore de l'aube,
Vous êtes une fenêtre qui ouvre l'âme.
Vous revenez à la place de personne et de tout le monde,
Comme un escargot qui entre dans un tournesol,
Comme la lumière qui passe sans destination,
Vous vous remplissez de solitude qui rayonne partout.
Vous apparaissez et disparaissez,
Vous êtes plein du printemps !
Et avec vos yeux vous naviguez entre les rêves, vous écoutez les symphonies des colibris,
Vous attendez dans l'allée des désirs,
Vous vous réveillez dans la solitude de la foule,
Vous fuyez de l’adieux et vivez prématurément.
Vous apparaissez dans la brume,
Il est impossible de penser et de rêver en même temps,
Puisque vous êtes maintenant le soleil, fruit et le printemps !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !