Printemps

il y a
1 min
87
lectures
2

Romain S'pet c'est un bonhome qui a appris à se nettoyer l'esprit en écrivant et qui finalement y a prit goût. Romain S'pet c'est un mec qui parle de lui à la troisième personne, parce que ça  [+]

Le soleil luit sur les carreaux de la chambre,
Repeint le décor. Le monde revenu au chaud.
Le ciel déverse sur les arbres une peinture ambre,
Les monts bleus et les bâtiments couleurs chaux.

Le blanc, pur comme doit l’être l’âme de celui
Qui, arborant ces contrées à la douceur sans égal,
Souhaiterait se délecter des charmes fins du pays
Que je laissais hier et qui de souvenirs me régale

Ô printemps tu étais divin sous mes yeux trempés
Si beau et si anodin pour ce monde trop rapide
Ô printemps, tu n’étais que prémices en février
Et tu l’as aimée mon âme que tu as regardé se vider

Astre de roche en ébullition, tu es incandescent
La nature revit et mes envies sortent de leur grotte
L’amour reprend ses droits, le cerveau renaissant
Je revis et, sans concession, je suis ton hôte.

La création dans mon sang reprend son flot
Les doigts en agitation, insatisfaits d’inactivité
L’âme bouillonne d’assembler les mots.
L’art canalise l’incompréhension d’une société.

Trouver sa place. Chercher. Chercher encore
Sans relâche, ne se satisfaire d’aucune réponse
Le sens de la vie, courant inéluctable à la mort
Je n’accepte aucune solution ou, à la quête, renonce

Car la réponse ne sera jamais satisfaisante
Trop étroite ! Trop vraie pour être belle.
Non, la vie au résultat n’est pas épatante
Dans son rôle, son but. Paradoxe cruel,

Celui de l’être, humain et encéphalique
Doté d’une intelligence et d’aptitudes,
Qui voudrait se doter d’un destin héroïque
Il se mit alors en quête, comprenez l’attitude,

D’une raison d’exister qui saurait satisfaire
La frustration qu’il fit naitre d’intelligence
Pourquoi ? Pourquoi vit-on sur cette terre ?
Sa réponse s’imposa au monde sans élégance

Il s’éprit de fantasme de hiérarchie sur la nature
Supériorité d’une race, de la sienne peut être ?
Supériorité en tout lieu. De la sienne pour sur.
Explication contestable quand on classifie les êtres

Fantasme de contrôle, illusion de pouvoir
Pouvoir des mots qui permet l’appropriation
Nommer ce que l’on ne peut concevoir,
Recréer le monde pour notre étroite conception

Et donner naissance à la beauté et ses carcans
Aux mots qui n’existaient pas dans mon cerveau
Jusqu’à qu’ils qualifient le susnommé instrument
Et fassent naitre l’addiction dans mes vaisseaux

Mais peu importe leurs illusions et leurs méprises
A quoi bon leur prêcher la sagesse indéfiniment
Mon amertume sur leurs esprits vénaux s’aiguise
Peut importe, ils ont créé le printemps.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Virtuosité remarquable dans le maniement des mots !