5 lectures

0

Je refuse de te mentir
Lumineux à faire mal
Ma nature animale
Te veux comme je suis
Je regarde tes seins
Avec la faim d'un bambin
Je regarde ton bas-ventre
En conquérant malsain
Je reluque tes fesses
Comme le dernier des babouins
Je sais, c'est pas beau à entendre
À la limite du supportable
Il est vrai que tout çà
Est animé d'écoutes, de retenues,
De douceurs et d'abandons
Il semble ainsi que l'amour et le sexe
Deviennent des mots irréconciliables
Mon cerveau reptilien m'échappe
Une lâcheté mâle, je présume
Je refuse de te mentir
Parfois je t'aime comme un primate...
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème