Près de Saint-Joseph de Rivière

il y a
1 min
2
lectures
0
Une soirée fraîche et lumineuse.
Presque dans l'ombre de la Sure,
La colline revêche se hisse, bagarreuse.
Entre les Escarpées, Saint-Joseph, dans l'horizon, susurre.
Haché, le Jour est essoufflé; l'heure, songeuse.
Déchaînée, ta coquine de fille part à l'aventure.
Toi et moi jouons à marcher, la mine rêveuse.
Mais main dans la main, il n'y a qu'une lecture:
L'Amour, mien, tien, dans une tendresse joyeuse
Amants dans le moment le plus pur,
Maternant du regard ta petite diablesse rieuse.

Jalouse ou fâchée, amenée par l'envie d'en être aussi
L'enfant revient s'accrocher houleusement à ton bras.
Nous sommes trois mais en fait un, en cet instant-ci.
Plus rien ne cloche, ni ne différencie nos pas.
La forêt frissonne d'un air tiède et gonflé d'énergie,
La pluie de rayons oblique sans un fracas
Le blond de ses cheveux bruit dans des bonds et cris,
Les tiens, bruns, suivent le mouvement, qui va.
Bientôt, de tout ça il ne restera que la nuit.
Bientôt, quand la suie du soir et de l'oubli tombera.
Mais pour l'heure, je nous revois encore, unis.
La chaleur du souvenir tait le présent et ses tracas.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,