Premièrement.

il y a
1 min
122
lectures
16

Ecrire que d'abord, écrire que toujours, sans même rougir si ce n'est de plaisir.Ecrire parce que les pourquoi font la ronde. Ecrire ce chant très étrange qui dévale.Et courir après l'instant  [+]

Image de Hiver 15

Thème

Image de Poèmes
Prends tes jambes à ton cou.
Virevolte les mots dans sa tête.
Elle ne pensait plus vraiment.
Un mirage. Et quel mirage !
Quoi de plus insoupçonnable que ,
quelques secondes de bonheur ?
Elle s'était tirée,vulgairement,
promesses empilées et puis la course.
La folle poursuite après le temps perdu.
Le quai.
Tout avait été si vite !
Chat dans la gorge, soupçon de larme, mains tièdes,
Tchao.
Aucun mouchoir, aucun portait à caresser du regard.
Léa approche son museau du carreau,
légère fumée sort de sa petite bouche.
Une voix suave pour la destination.
Il fait un peu moite ; de quoi se laisser aller...
Puis, ils sont là.
Visages amis. Les yeux pétillent, les langues se dénouent.
Léa parle, parle, c'est comme une vague.
Cela frôle l'indécence.
Elle rit, elle s'est fait la malle !
De l'air et des tumultes, sur ce, on apporte le dessert.
Léa , emplie, se lève.
Debout , elle retrouve tout son corps, elle danse en elle même.
Et la nuit reprend ses droits du silence.
A l'aube, plus de miroir, reste de rêves, le matin déjà
décline son jour.
Puis il est là.
Après les premiers échanges très terre à terre,
elle lui tient à peu près ce langage :
« Penses-tu que les autres ont toujours peur qu'on leur vole leur âme ?
je ne sais pas, répond -il poliment...
Peu importe, de toute façon, ils n'auraient sans doute pas tout à fait tord.
Dialogue suspendu, momentanément.
Ils regardent la mer.
De quoi se sentir vibrer tout le corps.
Abîme du temps, histoires qui commencent d'un rien
et gouffres qui disent presque tout.
Grisée, lasse, sereine,
faim de débuts, de jeux, de pertes et fracas,
infinie et grandiose solitude.
Léa prenait ce qu'on voulait bien lui offrir.
Artifices artifices.
Illusion. Mensonge. Songe d'ailleurs.
Le mensonge est d'une certaine manière une volupté.
Lumières tamisées. Il est encore là.
Son envie aussi au fond de ses yeux.
Léa lui fait alors signe et s'arrange pour rire aux éclats.
Il est un peu pressé. Léa s'en fout.
Revanche sur la morosité.
Belle, chaude, forte,l'étreinte de l'autre.
Dans la nuit orange elle chuchote à son cœur des inepties.
Être authentique reste un idéal majeur...

16
16

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sébastien Broucke
Sébastien Broucke · il y a
Être authentique est l'idéal majeur...
Image de Anablue
Anablue · il y a
Oui Sébastien, vous avez raison, le verbe être est mieux...
Merci de vous être penché sur mon "berceau" il y a trois heures...
J'en profite pour vous dire que j'aime beaucoup vos mots et que tant mieux si vous ne savez pas peindre....

Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Voici un ♥ +1 ♥ pour ce beau poème (。◕‿-。)
Envie de lire autre chose, voici mon récit ►►► http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/pudu-a-disparu-1 Christine