Pour une bouchée de pain

il y a
1 min
4
lectures
0

Voyageur de l'esprit, perdu dans son imagination. Mélancolique notoire. Fabricant de rêves, âgé de plusieurs milliers d'années (d'après les bruits)  [+]

Dans les rues parisiennes,
Sur les rives de la Seine,
Je mendie, le ventre hurlant,
La cruelle faim m'attaquant.

Ah ! qu'oserais-je pour une bouchée de pain ?
Je gravirais et parcourais tout l'arc alpin,
Je couperais une forêt de sapins,
Juste pour une bouchée de pain.

Pitié, je ne suis point bestial,
Je n'ai, comme matelas, qu'un sol glacial.
Pitié, je ne suis point un ivrogne buveur,
Mais sans ce liquide chaud, de froid mon corps se meurt.

La faim me tue !
Pitié ! Juste un regard.
Pitié ! Juste une compassion.
Pitié ! Juste un peu d'aide.
Pitié ! Juste un morceau de pain.

Je me meurs,
Dans le froid parisien.
Vous n'avez rien fait, vous êtes un tueur.
Me voilà mort pour une bouchée de pain.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,