Pour ma terre

il y a
1 min
9
lectures
0

Je suis né et depuis j'attends l'inspiration (et l'amour)  [+]

Image de Été 2018
Jadis monsieur Mistral, écrivait maintes lignes,
Sur sa patrie, son pays : Provence, sa maison
Elle est sa chair, son sang ; elle est même son nom :
Le froid vent de terre, aussi le maître digne.

Et moi, un disciple, dans les pins vois les signes,
À mon tour d'écrire les beautés des saisons
Qui sur la Victoire, se peignent sur l'amont,
Comme M'sieur Cézanne, qui en a fait son insigne.

J'aime marcher dehors, dans la Crau des Géants,
Ou dans la pinède, où chantent les cigales,
Et aussi les vagues ; sons furieux, apaisant...

Protis le grec et puis, toute la Pastorale,
Ont su voir les beautés, tâche d'en faire autant :
Apprécie notre vie ; Provence sans égale !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,