1
min

Pour les 18 ans de Marine

Image de Gérald Cursoux

Gérald Cursoux

14 lectures

1

Ce siècle avait dix mois huit jours quant à Poitiers
Aliénor fut arrachée à l’éternité :
« Et me voilà ! », criait la petite Marine
Blottie dans les bras de sa maman Caroline ;

Le temps s’arrêta, le moment était magique :
« C’est dans la boîte ! » dit Yann devenu papa ;
Mais pour la pose le décor n’est pas terrible,
En studio style Harcourt il la shootera.

Comme une hirondelle tu as pris ton vol,
Surprenant la famille par tes acrobaties
Et ton appétit insatiable de la vie,
Tête dans les nuages pirouette au sol ;

Un frère pour jouer, hop !, voilà Valentin
Qui un beau matin arrive comme un lutin,
Look classe et organisé il est ton complice
Pour faire de chaque instant un feu d’artifice ;

Entre deux et quatre questions existentielles
Tu grandis en sautant les paliers imposés :
CP, collège, lycée, bac bien sont passés
Trop vite hélas, tous nos souvenirs s’emmêlent.

Heureux sont les parents qui eurent cette chance
D’être aux études et vacances convoqués :
De la ville à la montagne et mer ou campagne,
Sans avoir burn-out et dépression à cacher.

Le temps est assassin, au piano joue encore
Cette musique qui nous rappelle que les enfants
Sont éternels, même quand ils deviennent grands :
Valou et Marine, pour nous longtemps encore !

Depuis 2.000, sous le Pont Neuf nos jours nos nuits
Passent : ce temps grâce à toi Marine fut solaire ;
Et quel bonheur de pouvoir chanter aujourd’hui
Pour tes 18 ans : Bon, Joyeux Anniversaire !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,