Poétique du frisson

il y a
1 min
3
lectures
0

"Depuis que je connais mieux mon corps, mon esprit n'est esprit que dans une certaine mesure ..." ; cet aphorisme de Nietzsche est à l'exacte mesure de ce que mes longues journées de marche dans les  [+]

Notre esprit parfois nous chagrine
rêvant d'audaces intemporelles,
de rimes couleurs vermeils
qu'une musique illumine,

Les idées sont des particules
dont nos humeurs se délassent,
que nos consciences dissimulent
dans les abîmes de nos carapaces

Nous parodions les mêmes chagrins,
les bien tristes rayons du soleil
les fiers élans d'alexandrins
les vaillants fantômes de l'éveil,

Mais nos frissons sont différents,
de pures fièvres existentielles
aux splendeurs émotionnelles,

Des citadelles immortelles
aux ascensions de gratte-ciels,
des horizons de printemps,
aux héros d'un firmament,

Nos poèmes sont nos uniques instants,
nos seuls astres impermanents,
nos purs élans de tourments
pour des rêves d'anéantissements.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,