Poésie d'amourrre

il y a
1 min
15
lectures
5

AMICXJO prononcer amite-chiot Retraité, jeune (ou presque : couvée de 1950). Agnostique mais avec des idoles : Jacques Brel, Vincent de Paul et ses réincarnations : Henri Grouès, Madeleine  [+]

Pas de bol, vraiment pas, je me prénomme Arlequin.
On peut s'habituer à tout, mais pas à ce prénom qui me mine.
Je n'aurai pas dû venir dans cette boite qui ferme au matin.
Mais hasard, abracadantesque, j'y ai rencontré la belle Colombine.

Ce qui nous a rapprochés, c'est d'avoir, tous deux, un prénom débile.
On s'est retrouvés au petit matin dans son grand lit, chauds et ardents.
On avait passé du temps, chacun, à se prendre son pied, sans se faire de bile.
En peu d'instants nos ébats étaient devenus plus que brûlant.

Je m'étais échappé vers midi, pour ne pas louper mon cours de ski.
En route pour retrouver mon maitre en 'planté de bâtons'.
Je m'aperçus soudain, que de Colombine, j'étais amoureux pour la vie.
Visible la fenêtre de ma belle, brillait une surface d'un blanc profond.

Quand elle verrait le témoignage de mon amour, elle serait heureuse.
Ça tombait bien, j'avais oublié, distrait, de soulager ma vessie.
Ouvrant sans procrastination la fermeture éclair de ma vareuse.
Je retirai mes gants et sur l'espace de neige, j'écrivais mon aveu d'homme épris.

L'écriture du 'JE' malgré le froid, ne posa que peu de problèmes.
Le 'T', puis l'apostrophe, furent plus difficiles, mais je m'appliquai, fou d'amour.
Le reste me sembla plus facile, de deux doigts froids, je calligraphiai 'AIME'.
Il me restait plus beaucoup de ressource pour écrire 'COLOMBINE', sans détour.

Alors puisant dans mes réserves, je dessinai une jolie petite fleur jaune.
Je me sentais heureux, lorsque, remisant ma lourde plume qui lui avait tant plu.
Je me retournai, elle était là, son regard, à mon cœur, me mit du baume.
Et son sourire, innocent, cria que l'amour entre nous, continuerait d'être vécu.
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Don't eat the yellow snow (Frank Zappa)
Image de A M I C X J O
A M I C X J O · il y a
parle pas le serbo-croate ???
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Le monsieur a dit: "ne mangez pas la neige jaune" ;-))
Image de A M I C X J O
A M I C X J O · il y a
pardon je suis anglophobe & espérantiste (c'est sans danger!)
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Les écrits dans la neige valent mieux que ceux dans le vent 😀😀😀