Poème pour un destinataire qui manque totalement de poésie !

il y a
2 min
9
lectures
2

Septuagénaire, pithécanthrope de l'informatique, j'ai créé 3615 Poémetel il y a 30 ans, et "www.amourandises.eu", 10 ans après pour promouvoir l'Amour Romantique... Je suis bien évidemment  [+]

Je viens de retrouver cette envolée (complètement oubliée) à l'intention d'un directeur du magasin Décathlon voisin... après son refus de collaborer.

Comme je suggérais de monter une compétition littéraire, portant sur dix disciplines, je lui proposais de marier autour d'un concours... la culture et le Sport sous un même nom !

Non seulement ce primate a refusé de transmettre l'idée à sa direction générale... mais m'a dénoncé au cabinet juridique chargé de la défense de la marque.

Bien entendu, je n'ai pas cédé, car non seulement il n'y avait aucun rapport d'activité... et que surtout je leur proposais de collaborer, et pas de leur faire de la concurrence !

Voilà ce que j'avais répondu à ce tordu


Bonjour Monsieur,

Contrairement à vous j’ai pris le temps de la réflexion,
Et pris grand soin de ciseler le fond de ma formulation,
Ainsi que de prendre le contre-pied de votre brièveté,
Pour dire sans ambages, ni retenue... ma part de vérité !

Je sais bien que votre temps est éminemment précieux,
Et que votre stratégie locale est définie dans les cieux,
Par des visionnaires commerciaux et stratèges illustres,
Issus d’une famille légendaire... et ce, depuis des lustres,

Mais pourquoi avoir sacrifié à une superficielle lecture,
En dédaignant l’impact marchand de la culture...
Êtes-vous tellement convaincu que votre clientèle,
N’a que du mou de veau... en guise de cervelle ?

Ou que le monde affairiste, ne soit qu’au chiffre, sensible,
Au point d’éluder tout génie humain, pour devenir invincible,
Tenant pour repoussoir toute vision d’aspect humaniste,
Voire se mieux porter hors le culturel et l’universaliste,

Pourquoi avoir si vite tranché, par une abrupte sentence,
Alors qu’il était si simple, en termes teintés de prudence,
En dix lignes, courtoisement expliciter votre zélé refus.
En m’assénant l’argument «avéré»... impérial s’il en fut !

Sans manifestement en avoir évalué la portée symbolique,
Ainsi que toutes retombées publicitaires et économiques,
Dont à l’évidence votre groupe serait premier bénéficiaire,
En termes d’image de marque... autant que fiduciaire !

En fusionnant le nom de votre firme avec un événement unique,
De plus calqué sur le plus prestigieux des concours athlétiques,
Vous ajouteriez finement à votre enseigne, une aura inattendue,
(Avec un dessein mercantile sous-jacent... bien entendu !)

Pourquoi ne pas bénéficier de cette similitude éponyme,
Sans analyse véritable et rejeter une aubaine rarissime,
Celle d’allier un double symbole dans une image publicitaire,
En créant un grand prix littéraire, au renom planétaire.

Êtes-vous totalement certain, sur ce point, de votre sagacité,
Et de n’avoir point fourvoyé de la sorte, votre belle perspicacité,
En ayant pris une décision aussi arbitraire, que bloquante,
Autour d’une idée... manifestement globalement innovante !

On ne voit, au plan personnel, pas très bien votre motivation,
Peur d’être incompétent, effrayé face au défi de l’innovation ?
Crainte d’une surcharge de travail, financièrement improductive,
Ou encore, dans votre carrière, l’intrusion d’une folle dérive !

Ayant côtoyé les arts, à l’orée de votre trajectoire fulgurante,
Je pensais que vous aviez conservé vive l’empreinte latente,
D’une sensibilité suintant encore un résidu de sens artistique,
Qui, intellectuellement, au marketing, n’a rien d’antinomique !

Alors... plus prosaïquement...

Pourquoi n’avoir même pas tenté de transmettre le ballon,
En faisant une simple passe à votre prestigieuse direction,
Qui, elle, a démontré, de tout temps, sa prémonition infuse,
Pour créer et gérer des opportunités d’affaires centrifuges.

Pour n’avoir point transmis et ne pas vous être accroché,
Qui sait... cela pourrait un jour vous en être reproché !
Au lieu de jouer votre carte, sans risque, en toute subtilité,
À l’inverse, pour l’avoir répercuté, peut-être, en être gratifié !

Bien entendu, cet aparté restera discrètement entre nous,
Sans animosité... car je veux encore espérer en vous,
À moins que ce défi insolite, n’enfante des bretteurs jaloux,
Résolus à devenir dominants... dans une meute de loups !
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Comme quoi la poésie c'est aussi du sport 😀😀😀 !
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Réfléchir avant d'agir est très bénéfique; céder à ses premières impulsions est souvent néfaste.
Merci Aristide d'avoir partagé ceci avec nous, vos lecteurs.
Un plaisir de découvrir votre page.
En passant, si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon oeuvre "Mésaventures nocturnes" en final pour le Prix des jeunes écritures.

Vous aimerez aussi !