4
min

Poème/Chanson "On a tracé différemment..."

Image de Louison Celmy

Louison Celmy

102 lectures

15

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, la démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous, les mêmes fiestas, les mêmes envies
Et puis un jour, tu nous a dis, je vais me marier,
Avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison..

T'étais d'un coup la première bosse, à nos entrains de jeunes premières
A l'âge où on comparait nos exploits, et où on s'envoyait en l'air
Toi tu enquillais les biberons, les couches, les vaccins, les tracas
Les petits soucis d'une jeune maman...
Nous, on « topait » des postes sympas, on « prestait » pour des boîtes là-bas
On y croyait dur comme fer, à nos destins, à nos carrières...
Toi, tu enchaînais tes grossesses, en restant toujours belle et sympa,
Certaines disaient que c'était dommage, que t’aurais pu tout concilier,
Ta vie de mère et ton métier, on ne savait pas de quoi on parlait...
Et puis on avançait en âge, et on s'est dit que c'était le moment
A nous aussi de devenir maman

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, la démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous, les mêmes fiestas, les mêmes envies
Et puis un jour, tu nous a dis,
Je vais me marier,
Avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison...

Certaines ont glané leurs galons, un beau parcours professionnel
Certaines ont même rêvé « d'expat», et ont tenté leurs chances ailleurs
On allait les voir enchantées, elles avaient leurs doses de bonheur
Toi, t'avais toujours le même sourire, la même voix posée d'avant
On a fini par te rejoindre, en tant que mère, vers nos trente ans,
Certaines ont pris le train plus tard, on fait leurs gosses à quarante ans,
T'avais toujours le même regard, toujours aimante en nous revoyant

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, une démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous,
Les mêmes fiestas, les mêmes envies
Et puis un jour, tu nous a dis, je vais me marier,
Avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison...

On essayait de tout doser, nos jobs, nos gosses et nos envies,
On refaisait nos PowerPoint, sans jamais trouver bizarre,
De vivre à fond, en temps compté, toujours pressées,
En frénésie de tout gérer, sans pouvoir jamais s'arrêter
On fonçait sans se rendre compte dans le mur de nos belles pensées
De celles qu'on estimait savantes et surtout très décomplexées
Parfois, on se disait pourtant que ça ne pouvait pas continuer
Ce rythme de jeune quadra battante, et qu'on finirait par tomber...

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, la démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous,
Les mêmes fiestas, les mêmes envies
Et puis un jour, tu nous a dis,
Je vais me marier, avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison...

Certaines ont fini par lâcher, ont déchiré leurs magasines
Dans lesquelles elles se réfugiaient,
D'autres ont su rééquilibrer, juste à temps avant d’exploser,
Certaines ont simplement craqué,
Et d'autres n'ont rien voulu lâcher, toujours foncer, continuer
Toi t'avais aussi, tes errements tes inquiétudes de maman,
Quand le dernier des tes cinq enfants, dormait pas bien,
Que ton mari rentrait plus tard, tu avais aussi dans ton miroir
Le temps sur tes yeux qui filait, le temps sur tes mains qui glissait,
Tu savais que c'était précaire, de vivre en équilibre ainsi,
Sur le seul fil de celui que tu avais si bien choisi.

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, la démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous, les mêmes fiestas, les mêmes envies,
Et puis un jour, tu nous a dis,
Je vais me marier, avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison...

T’es jamais devenue aigrie de ne pas avoir "réussi"
Ce que les autres appelaient «leurs vies»
Parce que toi tu avais choisi, de voir tous tes enfants changer
Grandir, vivre, et être accompagnés par ton sourire si apaisé
Par tout le sens et la douceur que tu savais tant leur donner
Et puis, on a continué nos traces et puis toutes nos folies aussi,

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, la démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous, les mêmes fiestas, les mêmes envies,
Et puis un jour, tu nous a dis,
Je vais me marier, avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison...

Nos métiers ont évolué, fallait tant savoir s’adapter,
Des plus jeunes sont arrivés, certaines ont dit,
Faut s'accrocher, faut se battre et surtout rien lâcher
Moi je me suis mise en retrait, très tranquillement, on s’est retrouvé
Tu sortais juste la tête de l'eau, tu retrouvais ta liberté,
Celle que tu n'avais jamais laissée, juste su mettre de côté
T’avais gardé ta belle silhouette, t'étais toujours aussi jolie,
Et tu souriais à ta vie,

T'étais la plus jolie de la bande,
Grande brune, la démarche élégante
Tu faisais les mêmes études que nous, les mêmes fiestas, les mêmes envies,
Et puis un jour, tu nous a dis,
Je vais me marier, avoir des gosses, tout arrêter,
Vivre cette vie que je choisis
On avait toutes soif de carrières, on t'a regardé différemment,
On s'est dit l'espace d'un instant et si c'est toi qui avais raison...

Certaines avaient viré solo, d'autres avaient viré tout cours,
On a parlé de nos parcours,
Sans se juger, si sereinement, pas même envie de critiquer
Tu m’as a joliment racontée que pendant le temps où on fonçait
Que toi aussi t'avais vécu, pris les risque de vivre cette vie,
Celle qui te rendait toujours belle, si bienveillante, et puis si vraie,
Celle tout simplement où tu n’avais jamais cessé d’être,
Celle que t’avais toujours été
J` t ai répondu dans un sourire que j’avais jamais vraiment su
Si la vie que j’avais tracée était celle qu’il me fallait,
Si j avais pris le bon chemin,
Et tu m’as dis dans un sourire de ta voix légèrement cassée
Moi je suis sure que c était le tien...

15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
La vie est faite de choix... Un éventail pour la Vie. .. Merci!
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Une belle chanson , des mots en musique , bravo ! Je vous invite à soutenir mes < Baskets porte-chance > en finale et bonne journée
·
Image de Thara
Thara · il y a
Jolie chansonnette au refrain captivant, il manque plus qu'un accord musical, pour la pousser au sommet !
·
Image de Fleur de Tregor
Fleur de Tregor · il y a
Oui, elle avait fait le bon choix, quoi qu'en disent toutes les autres. C'était un choix risqué mais elle s'est épanouie et n'a jamais regretté. Merci pour cette histoire.
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Difficile parfois pour les femmes de choisir entre l'amour ou la carrière... Très bien exprimé ici.
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Chacun sa route, comment pourrait-on se permettre de juger les choix faits par les autres ?
·
Image de Emma A
Emma A · il y a
Très joli texte !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Très beau parcours de femme... J'imagine (en frissonnant) ce texte dit avec un léger accompagnement musical...
+1

·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Pas de 2ème partie au compteur, alors autant bien choisir son chemin... mon vote pour ce beau texte ! Que reste-t-il d'une "belle" vie professionnelle ?
·
Image de Louison Celmy
Louison Celmy · il y a
Merci !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur