Plume de Fée

il y a
1 min
42
lectures
1

Conteur d'histoires du monde fantastique d'Alphasia www.lacrimatica.eklablog.com  [+]

Celiandra :
« Non loin d’ici, la Forêt enchantée de Lumière,
Se trouvent les mystérieuses ruines d’un ancien petit village,
Rassurez-vous, aventuriers, ce n’est pas un conte de tristesse,
Je vais vous raconter une histoire écrite par ma Plume de Fée,

Il était une fois, un petit garçon errait seul dans la forêt,
Perdu, égaré de son village de pierre,
Marchant aveuglement à travers les arbres et fougères,
Mais il n’était pas triste, ni inquiet,
Car la beauté des plantes de la forêt l’enchantait,

Néanmoins, au cœur du village,
Les habitants étaient en proie à l’inquiétude,
De la disparition du petit prince,
Le Seigneur, le père, en tomba atrocement malade,
Et plus aucun vent ne souffla, ni aucune fleur ne poussa,

Tellement de gardes scrutèrent la forêt,
Mais jamais ils ne retrouvèrent le jeune prince,
Le village s’assombrit alors,
Et il n’y eu plus une seule couleur,

Dans sa folle promenade,
Le petit prince rencontra le protecteur divin de la forêt,
Le Cerf Blanc nommé Lumière,
Qui engagea ce discours :

Lumière :
« Oh, petite innocente âme,
Pourquoi erres-tu avec ce sourire,
Dans les profondeurs de ma forêt ? »

L’enfant :
« Oh, majestueux esprit de la forêt,
Je ne me suis pas perdu,
Je suis venu découvrir les beautés de la forêt,
Je n’en ai entendu parler que dans les contes,
Mais jamais je n’ai vu de si grands arbres, »

Lumière :
« En voilà une curiosité,
Mais dis-moi,
Il n’y a vraiment pas de plante là d’où tu viens ? »

L’enfant :
« Mon père, le Seigneur du village,
Veut faire de moi le plus riche des Seigneurs,
Je dois apprendre l’argent, la politesse, l’honnêteté, la politique,
Mais j’ai vu les autres enfants sourire différemment de moi,
Car on leur enseignait les contes, »

Lumière :
« Je vois,
Alors dans ce cas, viens avec moi,
Je vais t’enseigner les mystères de la forêt ! »

Ainsi le conte continua,
Lumière guida l’enfant à travers l’immense forêt,
Fées, dragons, licornes, lutins et autres créatures,
Mystères de la forêt,
Alors le sourire de l’enfant changea,
Et il retourna à son village,

Enfin le Seigneur fut guéri,
Et les couleurs revinrent à nouveau,
Un nouveau souffle berçait le petit village,
Mais le sourire de l’enfant changea,

Quelques années plus tard,
Le petit prince devint Seigneur du village,
Et il prit la décision de symboliser son véritable apprentissage,
Puis, il s’exila du village avec ses villageois,
Laissant les plantes de la forêt reprendre leur droit,
Ainsi le village tomba en ruine,
Pour que les plantes habitent dans les maisons. »
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,