PLUIE SANS EAU

il y a
1 min
0
lecture
0
Aujourd'hui, j'ai ouvert la fenêtre fatiguée de cet enfermement,
En contenant mon désir de dormir pour toujours,
J'ai ouvert les yeux et il pleuvait, 4 mois se sont écoulés et les eaux continuent torrentielles, elles inondent les maisons, avec leur flux infini,
Le temps continue de passer, et cet enfermement nous noie,
Il n'y a pas de remède, c'est seulement la torture que nous devons endurer...
Après l'isolement, nous devons réapprendre à vivre,
Il n'est pas possible que tant de morts, tant de douleur soient inutiles,
Et nous vivons un jour à la fois, dans l'espoir de nous libérer de cette prison
En espérant qu'il ne pleuvra plus...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !