Pirogues

il y a
1 min
33
lectures
3
Elle a des pirogues dans les veines
Et des tropiques sous les paupières
Avec l'enfance qui l'exile
Dans des jardins de porcelaine
Sa brousse avait l'odeur de citronnelle
Avec des cigales cisaillant la torpeur de midi
Alors, pliée comme un bateau de papier
Flottant sur la flaque fumante
Des pluies chaudes et fugitives
Elle s'imbibait de moiteur douce
De parfums charnels
De souffles
Elle respirait l'humide profondeur
Des végétations indociles
Elle froissait le pétale épais
Des frangipaniers sur sa peau
Elle plantait la lèvre
Dans le coton des corossols
Elle mâchait la pulpe
D'huile et d'or des noix de palme
Elle s'ouvrait, corolle
A la brûlure aiguë du soleil
Long est l'exil et le temps qui ne sera plus

Longue la nuit
Peuplée d'appels
Et de forêts
Enfuies
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Corten
Marie Corten · il y a
Merci pour votre commentaire
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
merci pour ce voyage dans l'exotisme

Vous aimerez aussi !