52 lectures

7

Terrible envie
soudain m’assaillis
mon ventre en est rempli
Dans ma bouche presque un cri
Je dévale l'escalier gris
course dodelinante infinie
Les jambes serrées je souris
grimace crispée de tragédie
Pousse la porte du paradis
Mon souffle raccourci
le premier cabinet est pris
le deuxième, le troisième aussi
Qu'il soit tous maudits !
Dans mon ventre le flot d'eau croupie
s'agite, tumulte de folie
Je trompe les vagues d'agonie
Mes pieds dansent en une pauvre chorégraphie
Mon corps balance comme indécis
Terrible supplice qui parait comédie
Un des occupants est parti
Ultime élan vers la cuvette jaunie
Ma lourde, si lourde vessie
enfin se désemplie
instant béni
pipi
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Untrucoazar
Untrucoazar · il y a
Très bon^^ ! ça me rappelle un truc que j'ai écrit je vais chercher dans mes archives !
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
ah la jouissance incomparable de lâcher prise enfin, qui pourrait le nier? Ce sont les petits plaisirs de cabinet qui nous donnent les grandes idées!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Poésie pressante
·
Image de Isdanitov
Isdanitov · il y a
Arf! Comique!
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Ouf !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

"Comme une odeur de sang" c'est par ces mots que tout avait commencé. Par une voisine de palier qui avait appelé les enquêteurs. Ensuite ils avaient trouvé un corps, quelques indices et puis un ...

Du même thème