1
min
Image de Nelia

Nelia

261 lectures

23

Qualifié

I
Une pluie fine se déverse en torrent dans un lieu
Comme une fouine, elle se faufile parmi les arbres aux branches dépouillées de leurs feuilles
Glissent le long des troncs et des lianes entrelacées
Se fait absorber par la terre rouge
Pour donner vie à ce qui n’existe pas
Et pour enfin....désaltérer les gorges asséchées, torturées par la soif

Justement, devant la porte d’une hutte
La paume d’une petite main ébène l’accueille
Comme richesse sans pareille
Toute fébrile, cette petite paume l’avale goulûment
Sachant le plaisir qu’elle procure au fond de ses entrailles
Il voulait être le premier l’avoir goûté...

A elle, le plaisir joyeux de se laisser tomber dans Petite Paume pour être avalée
Car bien haut dans le ciel, elle a vu Petite Paume l’attendre patiemment toute la nuit
Le regard rivé vers elle
Elle le voyait, elle l’avait vu, elle s’attendrissait et admirait sa patience
Ce petit être ne se plaignait jamais, ne disait jamais rien... mais l’attendait...
La souffrance cruelle de son absence avait considérablement modifié le paysage
Là-bas, chez Petite Paume
Là-bas chez Petite Paume, le bras fort du soleil avait arraché le manteau vert de dame nature
Dépouillée et misérable dans sa tenue d’Eve, elle n’a pu trouver autre manteau
Et fatalement, s’est résigné

Sur le sommet d’une falaise, Petite Paume l’attendait, la guettait, l’épiait
Il l’aimait trop
Ses petites lèvres toujours tournées vers elle
Demandaient simplement pourquoi , elle s’en allait couler de l’autre côté des arbres.

II
Mais un jour, Dieu lui donne l’ordre de tomber
Elle ne se fait pas prier
Car là-bas chez Petite Paume, la vie est rude
Et lorsqu’elle arrive, on est joyeux
On l’aime là-bas, on ne la gaspille jamais
Elle est précieuse

Elle n’aime pas se déverser ailleurs, de l’autre côté des arbres
Car on la parque dans d’immenses réservoirs pour servir de pâture
On n’apprécie pas spécialement sa valeur
On la gaspille abondamment

Aussi se déverse elle colérique, sauvage
Dévastant tout sur son passage
Non comprise dans cette ailleurs, des précautions sont prises pour s’éloigner d’elle
Des études et des mesures sont prises pour savoir comment canaliser sa puissance.

III
La première goutte précieuse tombée
S’introduit, minuscule parmi la paille
Rencontre la terre cuite
S’enfuit devant les rats avides
Trouve un trou et se laisse tomber sur la joue noire et rebondie du petit être
Glisse le long de sa tempe et vient caresser ses petites lèvres, pleine de fraîcheur
« Me voici Petite Paume ! »

Il ouvre les yeux brusquement
Il comprend, ça y est, elle est enfin là...
Il esquisse un large sourire,
Elle lui a prévenu de son arrivée
Il se lève d’un bond, saute des êtres qui dorment à points fermés, d’autres râles lorsqu’ils les frôlent
Ouvre la porte de la hutte et l’observe tendrement se déverser silencieuse, claire, fine et abondante.
Il étouffe un fou rire, tend sa petite paume fébrile pour l’accueillir et avale goulûment cet élixir divin

Elle l’a prévenu de son arrivée
Elle l’a prévenu...

PRIX

Image de Hiver 2015
23

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nelia
Nelia · il y a
merci beaucoup!!!
Image de Chlaoh
Chlaoh · il y a
Bonne chance nelia

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème