Perpétuité

il y a
1 min
6
lectures
2

Photo-graphie : entre écriture et territoires. Clavier, écran...L'usage de la main se perd. Territoires exploités, ravagés, bourrés de poisons. Echange ou partage ? j'ai choisi le partage. Sites  [+]

dix jours
il n'avait pas gelé
dix jours sont passés
après la fête de tous les saints

dix jours que les chrysanthèmes exultent
fête de toutes les couleurs pas un pétale flétri
mais il n'y a personne pour sentir ces fleurs au soleil
personne pour se promener au cimetière
personne pour s'étonner de ne voir
personne pourtant les chats
du village s'y prélassent
guettent les lézards

bon présage
les petites mésanges
préfèrent les chrysanthèmes
délaissent les fleurs artificielles

dix jours sont passés
chaque jour le cantonnier balaie
chaque jour efface un peu plus les noms anciens
chaque jour fait pencher un peu plus les croix de pierre

rongées
aux tombes oubliées
ces tombes sans famille ni visite
la mairie n'affichera plus aucun avis

il y a des coins fraîchement préparés qui seront - quelques jours - point de passage obligé
parents et amis offriront à tous un grand feu d'artifice de couleurs
entre vieux calcaires moussus fendus et granits polis
entre l'époque des lourdes croix de fonte
et maintenant photos sous résine
pour un temps garanti à l'abri
pas seulement une mode
mais c'était juste hier
aujourd'hui demain
à perpétuité
vraiment ?

ainsi demain le gel ramènera le triste décor des pierres fragiles...
mais pourquoi ne pas accepter un peu de vie et la prolonger sous d'autres formes ?
pissenlits du printemps petits chardons en été mouron pour les oiseaux feront revenir les chats
ce sera une autre fête de tous les saints de la vie
celle d'instants fragiles
ceux qu'on ne grave
qu'en nos cœurs
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
Un peu comme des vagues, qui, elles aussi, se répondent à "Perpétuité".
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
a forme est étonnante, on voit bien que ces vers de longueur croissante puis décroissante ne sont pas ainsi par hasard, mais j'avoue ne pas avoir saisi le sens de cette géométrie... ceci étant dit le texte de circonstance est plutôt agréable à lire et bien tourné