1
min

Pénélope 2016

Image de Dies Irae

Dies Irae

57 lectures

3

Sur le curseur du non-dit
l'aiguille s'affole,
la confiance s'effiloche
et se travestit
d'un linceul clouté.

Le désir
se parjure
au fronton
de tes doutes
et de mes silences.

Le temps du temps
d'avant se conjugue
au no man's land
de nos souvenirs
cabossés.
.
Le vent du Sud
électrise les envies
des âmes insatiables
et j'émascule
ma souffrance.

Je tais ma peur
lorsque monte le chant
des sirènes et j'écoute
tes pulsations primitives
qui m' enivrent.

Ma crainte se heurte
au besoin de tes rêves
et s'invite
à la déliquescence
de ma dignité.

Le TEMPS d'aujourd'hui
suivra son chemin
essoufflant
notre vérité
à l'aune de ta respiration.

Les fantômes s'inviteront
au banquet chimérique
de mes démons
et souilleront
notre mémoire.

L'homélie éjaculé
aura la saveur
acide
de larmes d'espoir
trop tues.
.

Et je baiserai
le néant
dans lequel
tu auras relégué
l'Ulysse du pauvre.

Ni rime, ni vers,
Ni pieds, ni césure.
Juste l'envie
d'éructer
un cri mort-né.

Thèmes

Image de Poèmes
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,