Pas encore confinée

il y a
1 min
4
lectures
1
J’en ai rêvé, c’est arrivé.
Qu’on efface les jours de mars, d’avril et de mai.
Ce sont les minutes qui ne me suffisaient pas
La vie dans un sheet Excel
Quadrillée d’activités que j’aimais trop
Et dans mon cœur je voulais qu’on m’enferme chez moi
Un fantasme de longue haleine
Que la fuite soit impossible
J’ai rêvé d’un grenier où je puisse laisser mes châteaux
S’embraser avec les lumières du crépuscule
Les parois s’enticher de tous mes personnages préférés
Je suis Adele Blanc sec avec ses momies sympas
Mes marionnettes parlent enfin et n’ont peur de rien
Il n’y a plus de fantôme sous mon débardeur
J’ai repeint la chambre de mon père avec ses pinceaux
J’ai démonté son armoire avec ses tourne-vices
En réalisant qu’il en avait beaucoup trop
Sans doute pour mes besoins à moi
Ma chevelure est tachée de peinture bleue
J’ai sorti de mes tiroirs des bouts de tissus d’Afrique
Au lieu de les garder précieusement
J’en ai fait un coussin, avec des morceaux d’une trompe
D’éléphant ici, six pattes et quatre queues là
c’est bien, on ne comprend rien
Mes murs bougent, je ne me sens pas encore confinée
J’ai besoin de plus de temps
Pour pondre enfin ma liberté sous une vraie forme
Dans des mots, dans ce cahier et donc,
Ne me libérez pas encore
Gardez-moi encore un tout petit peu ici
Car j’ai le temps de voyager...
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nili ROBERTS
Nili ROBERTS · il y a
C'est très personnel et très particulier, mais je comprends le sentiment derrière les mots (qui sont très jolis d'ailleurs).
Image de Lune Deleandre
Lune Deleandre · il y a
Merci pour l’effort de commenter :)