Et quand tu vas partir
Le silence s’étendra un peu plus
Les habitudes vont se calquer au-delà
De ce que tu as laissé.

Je n’aurai plus de mémoires du temps
Le noir et blanc jaunira sans que j’oublie
Vos amours déjà envolés.

Et quand tu vas partir
Où se gardera tout ce que je t’aurai confié ?
Peut-être dans une bague, peut-être dans un mot
Ou juste au-delà de ce que je peux
Voir.

Vous écrire dans mon esprit c’est un voile contre ma peine
Vos forces m’enlacent dans mes yeux
Striés d’images d’un cerisier d’été.

Tu m’as donné tant d’étincielles
De crépitements, d’apaisements
Tu m’as appris une autre guerre
Où je porte aussi mon propre recueillement.

Continuer à vous dire que je vous aime tant
Continuer à vous dire que je vis
Quand vous allez partir.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !