Paris-Porto

il y a
1 min
3
lectures
1

Iconoclaste, la fantaisie fait partie de mon sang, mon écriture est un automatisme cérébral que je contrôle plus ou moins bien. Mon talon de chine, syntaxe, et orthographe. Mon métier, peindre la  [+]

c'était un peu tôt, nous roulions bois morts
sur l'auto-route de ma détresse, je stresse
d'oublier, par le temps, l'humour
le partage de l'ivresse, l'absinthe
quelques note sur du papier toilette
où j'écrivais ma dette secrète
celle d'être né au mois d’août
le mois de tous les doutes
Vagos, grosse larme de joie
tu poses sur mon torse tes cheveux, roux
Santander, le phare, et la mer, devine
ce que j'imagine, une famille, des amis
un lit doux, une rivière de tendresse
un lit d'où, je ne suis qu'une béquille
Salamanca, une gargouille grenouille
je rigole comme la pluie de Brest
je reste un con, sans conditions
une phrase née de mon imagination
pas un homme à poser des chaînes
et ce collier qui me déchire la peau
Champagne à la campagne
Compagnon de voyage, sur un banc
des pigeons, écolier de l'envie
de tenir une note, un piano
et d'aller sur la piste aux étoiles
en ramasser une ou deux
comme guirlande pour mon sapin
mort par le mot qui sans décence
me dit absence le fruit de ma décadence
nul ne danse sur maintenant, sur mes maux
Un homme mort vous parle !
Aimez, donnez, jouez...
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un road movie amer, chargé de toute la mélancolie des parcours achevés.
Image de Jean-François Joubert
Jean-François Joubert · il y a
merci