Paris l'été

il y a
1 min
418
lectures
257
Finaliste
Jury

« De tic et de tac Mon égo part sous les piques De stuc et de toc. »

Image de Grand Prix - Hiver 2022
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Le bitume levé que piquent les marteaux
Jette une fumée âcre où des gouttes d'acide,
Les larmes de la ville, attaquent les cerveaux
D'un peuple parisien et bientôt apatride.

Les nappes de goudron mangent les caniveaux
Et les rares trottoirs détournant l'intrépide,
L'étranger et le fou d'une fin en morceaux,
Repas du macadam, cette bête putride.

La cité se transforme en monstre de béton,
Un requin avalant sa dose de plancton
Dans une mer informe aux vagues infernales.

Au début de l'été, ce maudit rituel,
Un ouragan de bruit désormais annuel
Enveloppe Paris de ses ondes brutales.
257

Un petit mot pour l'auteur ? 132 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je relis et je me régale encore de ces images ! Et suis ravie que cette finale ait mis quelques sonnets en avant !
Bravo et mon soutien, Donald !

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Fred
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Simple, court, un style alerte nous font vivre ce que Paris et la France connaissent aujourd'hui. Bravo
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci encore, Jean.
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Le chant des marteaux piqueurs n'est pas celui des sirènes. Il repousse.
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Et il saoule à force.
Image de Dominique Gil-Coste
Dominique Gil-Coste · il y a
Malheureusement, il semblerait que les travaux soient devenus un fléau dévorant les plus beaux paysages ! A Sète, joli petit port de pêche où je vis depuis toujours, le béton a remplacé les beaux quartiers typiques, anciens quartiers de pêcheurs, par des résidences dont la plupart des appartements sont inhabités. Et les nuisances qui vont avec, qui viennent nous priver du bruit des vagues contre les rochers. Je vote pour votre très joli poème avec compassion et vous souhaite bonne chance !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Dominique. Je compatis pour Sète, une jolie ville dans mes souvenirs lointains.
Image de Soizic Graham
Soizic Graham · il y a
ça sent le vécu ! ;)
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
C'est vrai. Merci Soizic.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
un Paris martyrisé
mais pas libéré
par des marteaux piqueurs envahissants !

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
J'adore tes commentaires, Bertrand, ils me manquaient.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
je suis de passage^^
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Suerte Donald !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Christian
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Mon soutien Donald et bravo !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Françoise
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Cher Donald, pour Paris que j’aime et ces vers si évocateurs qui posent un voile chaud sur ma ville, voici mes voix.
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Doria
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Un sonnet plaisant qui nous conte l’âme de Paname, ses habitants et gentilés qui désertent ses rives l’été me renvoie à Paris au mois d’août, Paris Plage et sous la plage les pavés… sur le macadam des plaques d’égout et de goudron gouttent encore fumantes. Dans les squares, les jardins des gamins jouent, font une pause à l’heure du goûter, les piafs picorent les miettes. Paris résonne, Notre-Dame bourdonne de mille bruits. Un bouquet de cœurs et tous mes vœux Donald pour la suite des événements.
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Jeanne de ce commentaire riche.

Vous aimerez aussi !