Paris au mois de mai

il y a
1 min
52
lectures
12

Cela fait trente ans que je suis comptable. Trente ans que je compte. Je me suis dit qu'à cinquante ans il était temps de me mettre à écrire. J'attends vos réactions avec impatience et  [+]

J'aimerais Paris au mois de mai
de bon matin, quand la ville est encore endormie
Il reste un peu de brume de la nuit dans l'air,
une sorte de poussière d'étoiles encore en suspens
La ville est pâle, un peu jaune, couleur sépia
on ne serait pas étonné d'entendre une trompette dans le lointain
un air de jazz, une vieille mélodie de Miles Davis, à l'américaine
Je serais sans doute en culotte et pull sur un balcon haut dans le ciel
à regarder la ville se réveiller, attirée par le bruit, l'effervescence
Je dirais : Paris est une belle ville au réveil, de bon matin, encore silencieuse
et je sais que je passerais ma journée à attendre l'effervescence,
le moment où la fureur de la ville serait au maximum, j'écouterais tout
le pépiement des touristes, le claquement des livreurs, le bourdonnement incessant
et juste après, mes yeux se lèveraient en l'air
je regarderais le soleil, j'écouterais les chants des oiseaux,
mon regard chercherait du vert, de la chlorophylle, de la vie
et je sourirais à la ville parce que je sais que ce n'est pas ma vie.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,