L'entrée de Napoléon

il y a
1 min
12
lectures
0

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture n'hésitez pas à jeter un œil sur les explications en  [+]

Paris choyée et aimée, elle a fait un drapeau de sa virginité
Une couleur de blanc sur un rouge dans un ciel bleu d'été
Une marque, un monceau de teinture, un pastel imprimé

Prête à se griffer la feuille quand elle fut prise à la tige
Sur le nappé de blanc au Mercure ou nuage de vertige
Trop naturelle à se défaire de sa nature céleste
A présent bien terrestre elle se lâche avec leste

Son drapeau bien au vent, son mouchoir d'été
Paris bien aimée, ma française a jouie sans hésiter
S'est soumise à la pique, la couronne arrachée
Elle est fière et libérée de ce qui l'emprisonnait

Elle n'est plus monarchique, elle est en république
De coupables pensées des têtes qui abdiquent*
De constitution légère aux années plus solides
Tu es Paris la française, le charme, la Danaïde

------
05.05.1789









*(sur son échafaud que le temps fera fatidique)
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Marais
Christian Marais  Commentaire de l'auteur · il y a
Double travail entre Paris qui est une personne et Paris la ville.

Vous aimerez aussi !