Parfum de musique

il y a
1 min
27
lectures
4

Que dire...j’écris, tu écris, nous écrivons, je te lis, tu me lis... peut-être ?!

Je suis sûre que vous avez remarqué
Ces grands sons qui arrivent tonitruant,
Qui brisent le silence...fracassant !
C'est comme taper sur la grosse caisse
Souvent dans un rythme à grande vitesse.
En tout cas, vous avez pu observer
Les diverses réactions qu'ils provoquent.
Toujours surpris, on rit, on se moque.
Certains jouent les indignés, les choqués,
Ce qui n'est pas pour aider l'indiscret,
Le gai mélomane, bref celui ou celle
Qui claironnerait avec trop de zèle.

Je suis sûre que vous avez remarqué
Ces p'tits sons qui arrivent mortifiant,
Qui chassent le silence...écœurant !
C'est comme le bruissement d'une caresse,
Souvent exécutée avec mollesse.
En tout cas, vous avez pu observer
Les sensations de cet électrochoc.
Toujours surpris, on pleure, on suffoque.
Tout le saint entourage est offusqué
Cherchant sur le champ à le retrouver,
Le condamnable, responsable cruel
De cette atmosphère pestilentielle.

De tous ces bruits, certains sont amusants.
D'autres, parfois, deviennent plus gênants.
Mais soyons honnêtes ! En réalité,
Celui qui viendra le plus perturber
De vos oreilles au bout de votre nez,
C'est le léger, le malicieux sourd-muet,
Ce pervers compositeur, le sournois,
Aux notes aériennes, musquées du putois...
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !