Parfois

il y a
1 min
35
lectures
6

Point zéro Au départ, il y a soi. En soi, vers l’intérieur Il y a l’infiniment petit Et de soi vers l’extérieur L’infiniment grand. Ainsi, chacun est son propre Point zéro  [+]

Parfois

Je microparticule
j’entends des bruissements
de pattes de mandibules
la naissance du ver luisant
j’écholocalise la souris
l’araignée la puce la fourmi
le cellulaire la bactérie

Des fois

J’inhale l’inflorescence
évanescente des essences
j’olfactise la fougère
croître inspirer expirer
flaire le froid arriver
se constituer l’hiver
les glaces les congères
loin-delà de mon nez

Quelquefois

Je tâte le macrocosme
deviens un ioxocosme
détecte plaques tectoniques
où roches s’entrechoquent
défaillances géodésiques
s’effondrent aux antipodes
lithographie minéral
s’oxyde s’effrite s’érode
...chute de son piédestal

Certaines fois

Je sismographie tremble
j’enregistre les blocs
de rocs qui débloquent
pierres ponces dures plates
lapidaires se dilatent
ricochent éclatent semblent
sur mon épiderme mate
se fracasser ensemble

Par moments

Je scrute les stratotypes
surgir vois j’anticipe
émerger le relief
un val une pénéplaine
un cataclysme bref
la genèse d’un aven
les ères le paléocène
l’écho des métamorphoses
l’infime rien l’apothéose
le chaotique le grandiose

D’autres fois

Je prévois je gyromancie
je géo j’oniromancie
du temps compté je devance
l’intempérance ses avances
devine chaque présage
j’extralucide je mage
l’orée des circonstances
jusqu’en ma clairvoyance
au regard des nuages
essoufflés d’un message

De temps à autres

J’effectue des transferts
vers d’autres mammifères
des lépidoptères
des protozoaires
j’incarne je prospecte
à tort et à travers
la vue d’un circaète
un passé imminent
un futur à refaire
un présent inconscient

De temps en temps

Je télépathise en prise
avec d’autres sphères
je photon je quantise
j’égalise l’ionosphère
la vitesse de la lumière
désintégré transporté
téléporté dispersé
au milieu d’un trou de verre
dépoli noir de matière

Parfois je suis troublé
Je me suis réveillé
d’un rêve éveillé
j’ai dû mal dormir
il m’arrive de sortir
de mon corps minuscule
saoul nu somnambule
à fouler l’immensité
l’infinitésimal...
... j’oubliais...
l’Oracle a parlé
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,