Papier buvard

il y a
1 min
183
lectures
41
Qualifié
Doute à doute
Il pleut
De la terre vers le ciel
Et ce rideau opaque obstrue
Les pores de lumière.
La confusion infuse
Son parfum de brumes.
Les gouttes marchent sur la tête
Et l’horizon brame
Au rétrécissement.

Dans le caniveau,
S’écoulent des torrents de larmes usées.
Sur le trottoir,
Il ne reste plus grand monde pour mouiller le sourire.
Tout juste une poignée de mots
Pour sauter à pieds joints dans les flaques d’eau
Et se réjouir de leurs éclaboussures secrètement ensoleillées.

Buvard, le papier se gorge de ces éclaircies encore humides
Et s’imprègne de ces joies bien trempées.
Des trouées lumineuses irriguent l’encre noire.
À point nommé
Peut-être apercevrez-vous l’étrange clarté qui précède chaque phrase.

Ainsi pleut-il
Entre les lignes
Du radieux de gouttière...
41

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !