Ouvrons les yeux

il y a
1 min
0
lecture
0

Étudiante pour l'obtention d'un Brevet des Métiers d'Art en Reliure et Dorure. Travaille dans un fast-food pour payer mes études. Écrivaine par passion  [+]

De toutes les voix qu'il y a dans ma tête,
Il doit bien y en avoir une capable de pousser la chansonnette.
Je regrette mais le commentaire littéraire détruit le texte.
Je n'adhère pas à vos concepts d'universalisation,
à ceux qui confirment la progression de l'oppression.
Il n'y a pas qu'à la fac que tu peux te cultiver,
Mais ça veut dire lever ton cul si tu peux y arriver.
Beaucoup renoncent, disent que ce n'est pas pour eux,
Faudra pas s'étonner d'être malheureux.
On se fout du diplôme et de la reconnaissance,
Il faut se nourrir l'âme avant qu'elle ne perde connaissance,
Trouver un juste milieu et mener sa barque,
Pour cela pas la peine d'être un énarque.
Ils suivent tous le mouvement pour ne pas couler,
Moi je préfère être pauvre que racoler.
Ils me font penser à des chiens,
L'air ébahie, le feu au train et le regard éteint.
Monde alliciant, permettant de montrer les larcins de la vie
Et les regrets de chacun sur fond d'un ciel en plein déclin.
Avec mon air étique je fais de la peine à voir
Mais mon cynisme m'aide à supporter mes déboires.
Eux renoncent à la logique, à la simplicité,
Se plongeant dans la léthargie, la confondant avec la félicité.
Ils se tiennent tous par la main,
Ce serait trop bête que l'un d'entre eux se perde,
Leur conscience vaincue s'emmerde,
Ils se tueront tous, un par un.
Si tu les écoutes la télé est un allié de masse
Mais leurs doutes sont des halliers d'angoisse.
Désolée, du coup je pense à moi, mea culpa,
Tendre est la vie quand elle ne s'écoule pas.
Ceux que l'on dit pauvres m'ont l'air bien plus heureux que moi.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,