1
min

Oublier ton côté obscur.

Image de Houssine Hammami

Houssine Hammami

10 lectures

0

Je suis obligé de t'écrire encore.
Ma conscience de vivre, d'écrire
Sont tellement mêlées
Que j'ai comme le souhait
De rompre un peu avec toi
Mais chacun de mes désirs
Me rappelle la douleur de l'amour
Que tu as cru bon de me ravir
Et, qui, avec toi s’en est allé.
Je veux m'abandonner,
Enfin me foutre la paix
Connaitre pour la première fois
L'indifférence qui m’a lié à toi,
Comme une image floue
Se reflétant dans un miroir étiolé,
Une douleur que je ne voyais pas.
Je voudrais ouvrir les yeux
Car toutes mes pensées viennent
Du fait que je garde les yeux fermés
Quand souvent je penses à toi.
Tu voulais tant cesser d'être seule
Mais tu ne l'étais surement pas
Et je n'osais te demander pourquoi.
Tu as fini par m'user l'esprit
Par ton inusable jalousie
Et l'usure du corps a suivi.
J'attendais toujours un signe de paix
Et tu as pris ca pour de la faiblesse
Je m’apercevais que tu m’étais inconnue
Puis j’ai repris le temps que j’ai oublié
Je devenais soudain le spectateur
D’une vie fade et sans saveur
Et comprenais que plus jamais
Tu ne seras celle que je désirais.
Le silence, toujours le silence
Dans lequel je t’entends t’agiter
Mais je ne me retournerais jamais
J’aurais pu te dire tout haut
Ce que je pensais tout bas,
Cela je savais le faire
Parler de moi avec une sorte de mépris.
Je n’avais pas bien regardé ton visage
Sinon j’y aurais décelé la dérision
Qui collait à notre impossible liaison.
C’est le mot obéissant, soumis
Qu’exprimaient tes yeux pétillants
Dont j’ai rêvé avec une telle précision.
Je supportais d’être plus vieux
Car tu me soumettais en rêve
Tu cherchais mes moindres désirs
Ceux qui viennent raviver tous les feux.
Moi, mes rêves étaient respectueux
Je t’aimais comme on aime son reflet
Tu étais trop semblable à moi
Dans la douleur des jours passés.
Où est mon sentiment joyeux
Moi l’innocent le plus coupable
Coupable de t’avoir un jour aimé
Toi, une personne si tragique
Qui m’a fait comprendre enfin
Que je ne revivrai que le jour
Où des milliers de minutes
Auront effacé ton amour.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,